Bilan 2016 des expérimentations au potager



Drôle d’année météo que cette année : un hiver très doux avec une ou deux gelées seulement, suivi d’un printemps froid et d’une fin de printemps apocalyptique ; avec ici dans le Loiret, des inondations comme nous n’en avions jamais connues.

Alors que fin juin j’essayais de positiver en me disant que cette année au moins les plantes ne manqueraient pas d’eau ; juillet, août et même septembre ont été des mois caniculaires et secs.

Malgré ces conditions climatiques difficiles le potager a tout de même fourni de belles récoltes.


Nous avons doublé notre capacité de stockage d’eau de pluie avec l’installation d’une deuxième cuve de 1000 litres, permettant 3 semaines d’autonomie.
Pourtant ponctuellement nous avons dû arroser avec l’eau du réseau d’eau potable lorsque celles-ci ont été à sec. 
Contrairement à l’année dernière nous avons choisi de ne pas sacrifier le potager.



Nous avions également testé au printemps un nouveau type de bordures en plastique recyclé en espérant réduire le temps consacré au désherbage lire l'article tous au potager. Cet essai a été un succès complet. Associé avec un paillage permanent (mulch de pelouse), je n’ai jamais eu à désherber. Le liseron déjà en place dans la parcelle a repoussé mais de manière très faible, quelques pissenlits s’y sont invités et un peu de mouron mais rien d’important. Le chiendent, les renoncules rampantes et les potentilles rampantes n’ont pas réussi à franchir la barrière de la bordure.

les planches du potager au mois de septembre, le mulch de pelouse empèche les herbes de pousser
et permettent de diminuer l'arrosage

Reste à résoudre le problème de l’arrosage… Pour l’instant la réflexion n’a pas avancé sur ce sujet. Je suis donc toujours contrainte d’utiliser l’arrosoir et d’y consacrer de longs moments.

Concernant les expérimentations menées sur les légumes cette année :

Le printemps avec sa météo froide et humide n’a pas été propice aux semis. Même ceux effectués sous châssis ont eu du mal à germer ou se sont fait dévorer par les limaces. Car cette année c’était leur année… Sous la pluie battante les granulés de ferramol que j’épandais à l’habitude se sont montrés complètement inefficaces car ils fondaient très rapidement.


piège à limaces dans les fraisiers elles ont aussi mangé nos fraises!
Il a fallu trouver autre chose et les bouteilles plastiques de 5 litres d’eau se sont révélées précieuses.
Plutôt que de les jeter, j’ai découpé leurs fonds afin de fabriquer des pièges à bière.
Un fonds en guise de coupelle et un second dessus avec de petites ouvertures triangulaires découpées aux ciseaux.
 A l’intérieur de la bière, pour lester le tout une pierre. Le piège est posé au milieu des cultures.




les limaces grises et noires piègées à l'intérieur
Et ça marche !!! une vingtaine de limaces par piège dès le premier soir. C’est super efficace par temps froid et pluvieux.
Par contre, dès qu’il fait beau la bière fermente, il faut mieux recourir au ferramol.
J’ai renouvelé l’opération « fête de la bière » fin octobre, ça évitera d’en avoir trop de ces maudits gastéropodes au printemps.





Le reste des bouteilles de 5 l sans fonds a servi de protection pour mes plants de tomates pendant la période froide et humide du printemps. Quelques semaines plus tard je les ai ôtées, retournées; enfoncé le goulot dans le sol et elles sont devenues des réserves d’eau très pratique pour l’arrosage estival…

au mois de juin les bouteilles d'eau servent de protections aux tomates

quelques semaines plus tard retournées elles permettent à l'eau de descendre doucement dans la terre


semis des petits pois : levée en masse dans les jardinères
puis transplantation au jardin lorsque les radicelles sont encore
 blanches, enfin mes petites aides entrain de butter les petits pois 
Cette année j’ai aussi testé avec succès une nouvelle méthode de semis pour les petits pois. Avant ils se faisaient dévorer tout juste levés.
Cette fois, je les ai semés dans des jardinières de terreau posées sur la lasagne de la cour et sous tunnel pour accélérer la germination.
Je les ai ensuite repiqués au jardin.

La variété qui a le mieux supporté la chaleur et eu les meilleurs rendements est le pois capucine ou « blauwschokker » aux jolies fleurs et gousses violettes.

haricots rame mangetout
J’ai également essayé au jardin les haricots rames mangetout violet « mélissa » à la levée bien meilleure que les haricots verts nains qui malgré trois essais successifs n’ont pas germé.

Ils les remplaceront totalement l’année prochaine.





Voici venu pour moi le temps du repos, même s’il reste encore quelques légumes (radis noirs ronds, laitues d’hiver, poireau perpétuel et mâche) les carrés sont couverts de mulch de feuilles et de pelouse en attendant le printemps. Je laisse travailler mes copains les vers de terre…



Commentaires

  1. Super ce bilan! Merci pour ton partage d'experience.
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      As-tu un potager? et qu'est-ce tu y fais pousser?
      Bonne soirée

      Supprimer
  2. Chouette ton bilan. Ta famille a de la chance de manger de bons légumes cultivés avec amour par la jardinère de la maison. Gros bisous. Béné

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Béné,
      Mon but est de supprimer le maximum de ces tâches qui nous prennent trop de temps, j'ai déjà éliminé le bêchage. Si j'arrive également à éviter de désherber alors le potager redevient un plaisir et non plus une corvée.
      J'aime l'idée de nourrir ma famille au sens premier du terme.
      Bises

      Supprimer
  3. Un bilan intéressant et instructif, je vais conserver l'idée des bouteilles d'eau qui servent tantôt de serre, tantôt de réserve d'eau pour les tomates
    quoiqu'il en soit, il est beau ton jardin
    bises et belle semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      Je n'avais pas assez de tunnel plastique lorsque le déluge s'est abattu sur nous et j'ai trouvé cette solution. J'aime bien le coté double, voire triple utilisation (avec les fonds pour faire des pièges à bière) de matériaux que l'on récupère. Bon c'est un peu volumineux à stocker l'hiver mais j'ai de la place.
      Bonne soirée

      Supprimer
  4. Un bilan ultra positif. Rien de tel, comme pour le reste du jardin, que de se faire sa propre expérience. Sacré potager que tu gères, comme pour tout le reste de ton jardin, avec une chouette philosophie. Tiens, tu as craqué pour les 'Melissa' aussi. Ici, je les ai depuis des années. Je les apprécie beaucoup pour leur gout (pas de fil !) et la couleur des fleurs, des tiges e des haricots (même si la couleur ne tient pas à la cuisson). Cette variété orne vraiment joliment le potager. Et le fait qu'elle soit grimpante, me permet de gagner de la place et de jouer avec la verticalité au potager. Cette année, je les avais associés pour la 1ère fois avec des volubilis. Ultra sympa, je récidiverai !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Isabelle,
      Les haricots "Mélissa" sont d'une facilité de culture déconcertante alrs que mes autres semis de haricots refusaient de germer.
      Tout comme toi je travaille la verticalité au jardin car depuis quelques années je me suis rendue compte que mon potager manquait de verticales. Nous avons ajouté une structure en fer à béton.
      Dans cet esprit les petits pois grimpants capucine sont très bien aussi et ont de jolies gousses violettes (mais des petits pois verts).
      Bonne idée que celle des volubilis, j'hésite entre ça et des capucines tubéreuses qui offrent de jolies fleurs jaune-orangées et qui se mangent...
      Bises

      Supprimer
  5. J'aime beaucoup les 3 idées de la bouteille d'eau, une ingénieuse façon de recycler le plastique mais il faut boire beaucoup, beaucoup d'eau!!! Bel après midi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Isa,
      En fait, là où je travaille l'eau n'est pas très bonne alors j'achète et je bois pas mal d'eau en bouteille. Plutôt que de les jeter je leur offre une deuxième vie.
      Bonne soirée

      Supprimer
  6. Je ne suis donc pas la seule à avoir été embêtée par ces fichues limaces qui m'ont tué plusieurs plantes. J'ai testé aussi le piège à limace avec de la bière et j'ai également remarqué que cela fonctionnait bien. Malheureusement, j'ai commencé trop tard quand j'en avais vraiment assez et il était donc trop tard pour un certain nombre de plantes qui ont été trop boulottées. Je vois que tu as eu de belles récoltes et que ton expérience au potager s'est encore enrichie cette année. Repose toi bien maintenant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Lulu,
      Une horreur cette année les limaces! d'autant plus que le paillage les favorise car il garde l'humidité de la terre. Il faut être super vigilent avec ces sales bêtes car elles te boulottent une plante ou un semis en une nuit... Avec elles il ne faut jamais remettre au lendemain car c'est souvent trop tard.
      Bises

      Supprimer
  7. Un bilan positif et très intéressant. Pas de potager à proprement parler chez moi. Des pots et des espaces qui bougent. Je retiens l'utilisation multiple et évolutive des bouteilles, et le bon résultat des bordures. Bonne soirée. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Florence,
      J'ai très peu arrosé mes tomates du potager cet été. Je pense que les bordures ont aidé en retenant l'eau vu qu'elles sont en platique recyclé. Mais tout cela reste à confirmer.
      En tout cas si je supprime le déherbage c'est fou le temps et l'énergie que je vais gagner.
      bises givrées

      Supprimer
  8. Des expériences intéressantes qui peuvent profiter à d'autres. Ne peux tu raccorder tes récupérateurs d'eau à un tuyau qui soulagerait tes va et viens avec l'arrosoir ? Pour les escargots Lys blanc avait fait un article super en début d'année et proposait de les attirer vers un endroit du jardin bien choisi en leur apportant à manger ( restes de végétaux , fanes ...) .J'ai testé à un endroit et il est vrai que les dégâts ont nettement diminués .Mais je m'y suis pris un peu tard.Je ferais un nouvel essai cette année. Bises Bénédicte et bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Maryse,
      J'ai demandé à mon cher et tendre de s'occuper de penser l'arrosage et il n'est pas vraiment pressé... ça viendra en son temps.
      Pour les limaces, le potager a été envahi et j'ai tenté les pièges à bière dans l'urgence voyant que les granulés de ferramol étaient dissouts par la pluie. L'idée d'attirer les escargots ailleurs est excellente mais fonctionne dans une année aux conditions météos normales. Combiner les deux serait intéressant...
      PS je ne chasse que les limaces, mes pièges à bière sont dimentionnés pour n'attrapper qu'elles grace à de petites ouvertures. Les escargots que je trouve sont déplacés ailleurs dans le jardin.
      Bonne soirée et bon week end à toi aussi

      Supprimer
  9. j'aime bien les retours d'expérience, et le tien est très intéressant, tu as de bonnes idées..chez nous le potager est en carrés de bois, mais a beaucoup évolué en 10/15 ans, de simples carrés ils sont devenus rectangles et servent différemment..J'ai fait l'an dernier des billets sur la culture des tomates (de la graine récoltée au jardin à la récolte des tomates l'année suivante)
    vive le potager!
    bon dimanche!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Catherine,
      Je viens d'aller faire un tour sur ton blog que je ne connaissais pas et je sens que je vais y retourner. Tes articles sur les tomates m'intéressent d'autant plus que nous avons le projet d'implanter une serre.
      Nous avons opté pour une bordure en plastique recyclé car nous avions fait des test avec du bois. Notre terre est très collante et humide en hiver. ça a tout de suite pourri.
      Vive le potager et l'expérimentation potagère pour plus de légumes et moins de corvées!!! (pour les mamans surmenées)
      Bon dimanche à toi

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

articles les plus consultés

La bouture à l’étouffée

Les championnes du régime sans eau

Rétrospective juillet : des floraisons à foison!

Paul transon, un gentil géant.

Aménagement de la cour, épisode 2 : la mise en oeuvre sur le terrain

Le sentier aux bassines (le bois jardiné 2)

Le jardin sauvage

Rétrospective mars : émergence

La floraison des rosiers

Un an ensemble