Articles

Affichage des articles du mai, 2015

Neige d’avril : une floraison incomparable et parfumée en mai….

Image
J’aimerais vous parler de "Neige d'Avril", ce superbe rosier grimpant, j’aimerais surtout vous le faire aimer car je ne le rencontre pas souvent même dans l’Orléanais, sa terre d’origine, et ça me désole.
Tout ça parce qu’il ne remonte pas…
C’est son seul défaut…

Au jardin des Mille Temps il est planté le long de la grande pergola, à l’angle, tout près du passage pour accéder à la maison et il est en fleurs en ce moment.

Sa floraison plutôt précoce est très généreuse, des centaines de jolis petits boutons s’ouvrent pour laisser apparaitre de jolies fleurs doubles d’environ 4 cm avec un cœur d’étamines dorées. Les roses défleurissent bien, les pétales tombent au sol et ne restent pas accrochées à la tige.  Il me semble qu’elles résistent plutôt bien à l’eau et ne sont pas trop affectées par la pourriture grise.

Son parfum est merveilleux, incroyable, à la fois puissant car vous n’avez pas besoin de vous approcher pour qu’il vous capte, et léger car très frais et délicat. …

La taille des rosiers suite...

Image
Je voulais vous montrer l’évolution des rosiers dont j’avais parlé dans mon précédent article : « la taille des rosiers » car les photos publiées alors me semblaient peu parlantes, les tiges nues des rosiers n’étant pas très visibles. 
http://jardindesmilletemps.blogspot.fr/2015/03/la-taille-des-rosiers.html



Voici donc de nouvelles photographies prises juste avant la  floraison.



Vous remarquerez que les charpentières épousent bien les contours de la pergola et que les fenêtres sont bien dessinées. 


Ce n’est pas un hasard, c’est le résultat de la taille et du palissage que j’ai pratiqués.


Auparavant je procédais différemment : je fixais les nouvelles tiges par-dessus celles déjà attachées les années précédentes, un peu au petit bonheur. 

C’était moins joli et un peu plus fouillis. 


Parfois les rosiers ne poussent pas comme on le souhaite, ils vont tout d’un côté et laissent des trous inesthétiques. 


Défaire et repalisser entièrement ses rosiers grimpants chaque année nécessite un gros…

La perdrix rouge

Image
Elle était là ce matin, sur le muret de clôture, entre les grilles bleues alors que nous prenions notre petit déjeuner. Ça nous a paru tellement incongru, cette perdrix rouge à quelques mètres de la maison que mon mari s’est avancé tout doucement pour prendre quelques photos. 
Pas volage, la belle a posé, puis est repartie…


Plaidoyer pour les jours de pluie

Image
En ce début du printemps, après la longue période de grisaille qu’est l’hiver, nous aspirons tous à nous promener et à jardiner sous un ciel d’azur.
Alors, dès que le temps tourne à l’eau nous nous réfugions derrière nos carreaux, espérant le retour du soleil.

Et pourtant…
Si nous prenions nos bottes et nos cirés et allions déambuler sous la pluie ?
Regarder notre jardin d’un autre point de vue. 

Plus de balades sur les pelouses, mais plutôt des détours sous les arbres, s’arrêter, à l’abri, et regarder à travers les branches les massifs autrement… Si le gris a chassé le bleu du ciel, les couleurs pourtant n’en sont pas moins belles : le vert foncé de l’herbe, les verts tendres des feuillages qui débourrent, les pourpres qui tranchent encore plus, les jaunes plus lumineux.

Enfin certaines plantes se révèlent sous la pluie c’est le cas de l’alchémille et des sanguisorbes et d’autres apparaissent sous un jour nouveau, parées de gouttelettes d’eau.
J’aime me promener dans mon jardin, p…

Rétrospective Avril

Image
Elle est enfin là la couleur au jardin, avec l’arrivée des tulipes! Ce sont les reines d’avril.




Avec elles les benoîtes ont fleuri abondamment et la pivoine arbustive a déployé ses énormes boutons pour nous donner ses belles fleurs roses, pleines et dodues.




Le vert a repris sa domination avec l’apparition des feuilles sur les érables et les marronniers.



Les lilas nous embaument, nous gratifiant de cette  belle mais éphémère floraison, mention spéciale également aux groseilliers fleurs rustiques et sans prétention dont le parfum si différent nous enchante.



Le merisier à grappes (prunus padus) qu’on nomme par ici joliment « arbre de la mariée» et les marronniers  déploient leurs grappes de fleurs, les unes ployant vers la terre, les autres dressées vers le ciel.


Les deux semaines de temps estival ont tout accéléré au jardin, sonnant le réveil des plantes engourdies.