Articles

A la une...

Sécheresses au jardin, suite et fin... (3/3)

Image
Dernier volet de ma "trilogie" d'observations et de réflexions concernant les variétés de plantes résistantes au gel, aux gélées tardives et également à la sécheresse.
Je me suis tout d'abord intéressée aux arbres https://jardindesmilletemps.blogspot.com/2020/01/secheresses-quel-bilan-12.html,
puis aux vivaces de soleil https://jardindesmilletemps.blogspot.com/2020/02/secheresses-quel-bilan-23.html.
Enfin, dans cet article je traiterai des vivaces d'ombre (et de mi-ombre) et également de mes déceptions.


Contre toute attente, thalictrum et ancolies résistent également très bien une fois installés. J’ai pourtant eu de nombreux loupés mais ceux qui sont restés sont des costauds. Pour les thalictrum, il s’agit de "black stockings" et thalictrum flavum glucum. L'ancolie "Nora Barlow" s'est ressemée abondamment. Elle est toujours présente malgré l'absence d'arrosage depuis presque une dizaine d'année. 

Contrairement aux autres e…

Sécheresses... quel bilan? (2/3)

Image
Voici la suite de mes réflexions et observations sur les dernières années de sécheresse au jardin. https://jardindesmilletemps.blogspot.com/2020/01/secheresses-quel-bilan-12.html Si les arbres et les arbustes grâce à leurs racines profondes, ont su résister en grande majorité ; les vivaces ont été en revanche les principales victimes, car elles ont un système racinaire bien moins puissant.
Devant la taille gigantesque de mon article, j'ai décidé finalement de le séparer en deux car malgré mes efforts pour rendre sa lecture agréable, il restait bien trop long.
Je vais ici présenter les vivaces à exposition soleil qui ont su tirer leur épingle du jeu  :

En premier lieu je citerais les népéta : avec le très classique « six giant hill ». J’en étais presque fatiguée de le voir mais il se montre tellement brave que je vais le diviser et le planter encore. Le népéta « Down to dust » à floraison vieux rose, surprenant car lent à démarrer au printemps et très (voire trop) généreux par la …

Sécheresses... quel bilan ? (1/2)

Image
Cette année encore, la sécheresse s’est invitée longuement au jardin. Après un hiver peu pluvieux, le printemps a été très sec. L’été a été précoce, avec des pics de température dépassant les 40 degrés. Par chance, quelques pluies sont tombées au bon moment, sauvant la mise, en apparence. Depuis quatre ou cinq ans je constate pourtant une baisse de la pluviométrie couplée à des températures de plus en plus chaudes.
Chaque année je me fends d’un article catastrophe sur la sécheresse. Cette fois ci je vais prendre le problème à l’envers. Quelles sont les plantes supportant à la fois les gelées tardives de fin avril et les longues périodes caniculaires sans eau ? Bref, quelles pistes explorer ?



Pour rappel, notre jardin est situé entre Beauce et Forêt d’Orléans, sur un sol au ph neutre, peu calcaire. Géologiquement on se trouve encore sur les marnes de Sologne, le calcaire de Beauce commençant quelques kilomètre plus loin. La concurrence racinaire y est très forte car les arbres pionnie…