Articles

A la une...

Le bain d'oiseaux

Image
Ce bain d'oiseau a une longue histoire, nous l'avions acheté Gilles et moi, lors de notre premier voyage aux Pays Bas il y a une quinzaine d'années. Il nous a suivi lorsque nous avons déménagé ici. Plus tard, lorsque nous sommes retourné là-bas avec les filles, voir les champs de tulipes en fleurs, nous lui avons même trouvé un petit frère. Chaque printemps je le ressorts et le remplis.
Puis j'oublie...
Pendant longtemps il n'a été en fait qu'un simple objet de décoration de jardin. Rien de plus.

Cette année, est-ce parce que j'avais admiré les oiseaux tout l'hiver près de nos fenêtres et que je ne voulais pas qu'ils partent puisque je ne les nourris plus? Ou bien est-ce cette sécheresse précoce et ses conséquences sur la faune qui me préoccupent? Je ne sais pas quel a été le déclic, mais je me suis attachée à vérifier tous les soirs son niveau d'eau et à le nettoyer très régulièrement chaque semaine. Un peu comme pour mes chats ou pour la poul…

Rencontres magiques

Image
Déjà, l'année dernière nous l'avions croisée, gracieuse vagabonde, au printemps et au début de l'été.
Cliquer ici pour lire l'article de l'an dernier.
La belle est revenue cette année encore, enfanter dans notre jardin, se sentant en sécurité malgré notre présence.
Celle que nous avons nommé "Rose" est une chevrette (femelle du chevreuil) animal sauvage de nos campagnes.
Notre jardin n'est pas clôturé, celui de nos voisins non plus. Il y a haies et grands arbres en bordure de champs. Nous n'avons pas de chien et celui de nos voisins est âgé et ne bouge guère.
Depuis une semaines nos filles, Louise et Sarah, adorables mais bruyantes comme le sont tous les enfants, sont parties en vacances avec leurs grands parents.
Les conditions étaient réunies pour que "Rose" et son petit "Folette", car nous avions déjà aperçu ce faon jouant avec sa mère, gambadant sur la pelouse, s'approchent au plus près.
Il devait être 21 heures vendred…

Roses & Co (partie 2)

Image
Après la cour dédiée aux roses, je vous emmène flâner, au mois de juin, dans le reste du jardin cultivé.  Tout près de la maison il y a la pergola et son massif. Depuis cette année celui-ci bénéficie d'un ensoleillement supplémentaire suite à l'abattage de huit énormes trembles (lien vers l'article) et ça se voit, les sauges et les népéta ont fleuris abondamment. Pour les rosiers en revanche, c'est plus mitigé, ils avaient beaucoup souffert l'an dernier, de la sécheresse et de la canicule, mais également de la concurrence impitoyable des racines des trembles. Ça redémarre doucement.






Quand à la pergola, la structure peinte en bleu met en valeur les rosiers... 


Gros plan sur mon chouchou, le rosier liane "Louis Sauvage" qui végète, gêné par le cerisier situé à moins de deux mètres.  Mais je lui pardonne, sa floraison tardive est un enchantement.

Palissé sur la partie la plus haute, le gigantesque liane "Aviateur Blériot" long de 11 mètres est mon…