La technique de l’arcure.


Au jardin, un de mes rosiers n’est pas taillé comme les autres, pour lui j’utilise une technique particulière qui s’appelle l’arcure.

Il y a quelques années de ça alors que je cherchais le rosier-mouton à cinq pattes : violacé, remontant, parfumé, grand mais pas trop encombrant, pour animer un fond de massif; Francia Thauvin ma rosiériste, me fit cette proposition étrange : planter « Reine des Violettes ». Devant mon œil interrogateur, c’était un petit grimpant tout de même, elle me suggéra d’utiliser l’arcure pour le conduire. L’idée me plut et voilà que depuis j’utilise cette technique pour lui.

le matériel nécessaire : un sécateur, des sardines et une bobine de liens
Qu’est-ce que l’arcure ?

Au départ ce terme désigne le fait de courber une tige, un branche ou un sarment de vigne afin d’obtenir plus de fruits.

C’est ce que l’on fait lorsque l’on palisse à l’horizontale les branches des rosiers.

Chez nous je me sers de l’arcure pour conduire un grimpant en buisson.

L’avantage c’est qu’on a besoin de peu de choses : pas besoin d’attendre que votre mari vous installe des fils le long du mur par exemple…

Un sécateur, une bobine de liens et quelques sardines suffisent.





Tout d’abord je repère les tiges que je vais utiliser : jeunes de préférence car il faut qu’elles puissent se courber facilement ; et bien réparties sur l’ensemble du rosier.

"Reine des violettes" avanrt de commencer; notez les branches anciennes arquées
et les nouvelles pousses toutes droites
J’élimine le reste : celles que j’ai utilisées l’année passée, ou celles d’avant et qui désormais trop faibles ne produiront plus beaucoup de fleurs ; ou encore les tiges trop petites ou en surnombre.

la base du rosier après éliminations des tiges trop anciennes ou en surnombre
Puis je prends une à une les tiges sélectionnées et j’attache leur extrémité à une sardine plantée au sol.

allez on commence! j'essaie de courber le première tige
Si la tige est plus ancienne et plus difficile à plier j’en utilise une seconde pour courber le début de la tige souvent plus raide.

la base est plus ancienne, je rajoute donc une sardine pour la courber
les sardines et les liens seront vite masqués par la végétation

encore un

le dernier!
« J’éboute » (je coupe le bout de la tige) et c’est terminé.

je coupe les extrémités trop longues et c'est fini!
L'avantage de cette technique c’est que grâce à l’arcure on obtient des boutons floraux très nombreux à chaque œil du rosier. C'est donc du plus bel effet avec des cordons de roses violettes venant fleurir entre les autres variétés de roses.

"Reine des violettes" en avril 2016, les 4 branches arquées ont émises de nombreux bourgeons 

quelques mois plus tard début juin 2016, plus d'une centaine de boutons se sont développés

De plus, le rosier ainsi conduit prend peu de place, idéal si on a un petit jardin et pas forcément de mur pour palisser ou si les acrobaties à l’échelle ne sont pas notre spécialité. Enfin pour tous ceux que la taille à trois yeux rebute, la technique se passe quasiment de taille puisqu’on sélectionne principalement les tiges de l’été passé qui n’ont pas encore émis de départ secondaires. Tout le reste est éliminé. 

non je ne fais pas la tête, il pleut et il fait froid...
ce cliché pour vous montrer les longues tiges souples

Il faut toutefois veiller à sélectionner des rosiers qui aient des tiges longues et assez souples, mais pas trop.






















Pour des grimpants de petite envergure, « Reine des violettes », « Coupe d’Hébé » sont les candidats idéals. « Neige d’avril » dans la catégorie des lianes me semble aussi pouvoir se prêter à cette technique mais il prendra forcément beaucoup plus de place.


Commentaires

  1. Très intéressant ton article Béné. Ca booste vraiment la production de roses. Le résultat est bluffant. J'adore ta tête sur l'avant dernière photo... Beau week-end. Bisous.

    RépondreSupprimer
  2. Zut j'ai déjà taillé mon Reine des Violettes, dommage les tiges sont trop courtes maintenant, à retenir pour 2018, merci pour le truc, bonne journée

    RépondreSupprimer
  3. Merci beaucoup Bénédicte pour ce partage! Je ne connaissais pas du tout cette technique, c'est vraiment très impressionnant comme résultat... je garde précieusement dans un coin de mon calepin ton article! J'ai reine des violettes au jardin, je ne savais même pas que c'était un grimpant.... alors l'année prochaine, je me lance 😉. Belle journée

    RépondreSupprimer
  4. C'est amusant, car quand j'ai vu le titre de ton article, j'ai tout de suite pensé à Reine des violettes justement. C'est vraiment le type de rosier qui se prête parfaitement à cette technique. Je l'appelle familièrement la technique de l'araignée.
    Ton article est extra.
    Bises Béné, bon week-end.

    RépondreSupprimer
  5. Le résultat est bluffant : que de roses ! Tu nous offres une belles idées. A tester impérativement.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  6. Un article intéressant et enrichissant pour la culture du rosier
    Merci de ce partage
    Bises et beau vendredi

    RépondreSupprimer
  7. Super article, montrant parfaitement bien cette technique géniallissime que j'applique aussi chez moi. Et tes photos sont plus que convaincantes, top !!! Belle journée :-)

    RépondreSupprimer
  8. J'ai effectué une arcure sur Marguerite Hilling pendant 2 ans et ça l'a boosté incroyablement!
    Il a désormais un pied très vigoureux et j'ai choisi de revenir en arrière cette année, de le laisser en arbustif.
    Je verrai bien comme ça lui va!
    Bises et bon week end!

    RépondreSupprimer
  9. et bien voilà une découverte pour moi! A tester!
    merci pour cet article

    RépondreSupprimer
  10. Françoise de Marilles10 mars 2017 à 14:11

    C'est superbe ! J'ai vu ça à Sissinghurst Castle, ça donne très bien.

    RépondreSupprimer
  11. Ah tiens je ne connaissais pas du tout cette méthode mais elle est bien intéressante pour augmenter la production de roses. A retenir, merci !

    RépondreSupprimer
  12. C'est une technique que j'utilise sur les Galliques qui émettent de longues tiges souples : Cora, Capitaine Williams... et sur Reine des Violettes aussi. Pas mal le truc d'une deuxième sardine à la base ! Car parfois, il arrive que mes sardines "sautent" de terre ! Bon week-end !

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Bénédicte ,une découverte pour moi et qui vient à point j'ai Reine des Violettes ici au jardin en voilà une belle idée que je vais tester .
    Merci Bénédicte .
    Emmanuelle

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Bénédicte, voilà une technique très intéressante, merci de l'avoir partagé! Bonne journée,

    RépondreSupprimer
  15. Un article vraiment intéressant, merci.
    *une douce soirée*
    Cécile

    RépondreSupprimer
  16. Superbe démonstration ! Au Rivau, il y a quelques années, des rosiers dans la prairie étaient plus ou moins traités de cette manière. Pas de sardines mais des pierres attachées près des extrémités des branches à arquer. Je file poursuivre le nettoyage des massifs. Bonne journée. Bises

    RépondreSupprimer
  17. Excellente suggestion pour Neige d'avril que je cherche à maintenir en buisson ... belle semaine.. hélène

    RépondreSupprimer
  18. Génial, et un grand merci! Car moi aussi, j'ai un mari qui tarde à m'installer des fils... Et comme je n'ai pas de sardines, je vais piquer l'idée des grosses pierres du commentaire de Florence.
    Aujourd'hui, journée de printemps en Normandie. Enfin!

    RépondreSupprimer
  19. Je viens de decouvrir cette technique mais ne savais vraiment comment m'y prendre.Merci je vais essayer avec mes rosiers cet été..votre article est tres instructif et m'aide beaucoup.

    RépondreSupprimer
  20. Un article super bien fait Bénédicte et une idée que je vais essayer de tester sur le même. Un autre tit rosier venant de Chez Francia aussi pourrait-être également un bon candidat mais il n'est pas remontant alors serait-ce judicieux, il s'agit de Petite renoncule le connais-tu ? Belle journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Maryline,
      Oui je connais "petite renoncule violette" ce superbe gallique! Il émet effectivement de longues tiges souples. Je l'ai chez moi mais là où je l'ai mis je ne peut pas utiliser l'arcure pour lui car il devriendrait plus petit que le muret de pierre qui lui cacherait le soleil. Le fait qu'il ne soit pas remontant n'est pas un problème il aura une seule et sompteuse floraison. Tiens moi au courant.
      Bonne journée

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

articles les plus consultés

La bouture à l’étouffée

Les championnes du régime sans eau

Rétrospective juillet : des floraisons à foison!

Paul transon, un gentil géant.

Aménagement de la cour, épisode 2 : la mise en oeuvre sur le terrain

Le sentier aux bassines (le bois jardiné 2)

Le jardin sauvage

Rétrospective mars : émergence

La floraison des rosiers

Un an ensemble