Articles

Affichage des articles du octobre, 2015

Rétrospective octobre

Image
Encore un beau mois au jardin des Mille Temps, riche de généreuses floraisons. Les rosiers ont continué la remontée commencée fin août et les massifs se sont habillés de belles couleurs. Alors que novembre pointe son nez, certains rosiers sont toujours couverts de boutons, promesse de floraisons à venir s’il ne fait pas trop froid.











Les asters se sont enfin réveillés et nous ont offert une splendide floraison. Pourtant, les touffes sont petites et leur nombre restreint. Ils sont jeunes et ont beaucoup soufferts de la sécheresse et de la canicule de ce début d’été. Malgré cela leurs tâches de couleur ont accroché notre regard. Ils vont bientôt laisser place aux chrysanthèmes.


La bouture à l’étouffée

Image
Pour multiplier rapidement les plantes que j’aime, j’utilise depuis deux ans, avec bonheur la technique du bouturage à l’étouffée. Elle donne de très bons résultats car elle permet aux boutures de s’enraciner très vite, en seulement quelques semaines. C’est beaucoup plus rapide qu’avec les buis pour lesquels je dois attendre deux années pour les transplanter au jardin. Les plants issus de boutures à l’étouffée peuvent être replantées au bout de six mois seulement ou même moins.

Pour cela, je remplis des pots de terreau que je sature d’eau. Je laisse la terre s’égoutter, puis j’y enfonce de petits bouts de tiges qui ne doivent pas être trop tendres, sinon elles moisissent ; ni trop dures, car sur les branches  trop âgées la reprise est plus difficile. Des branches ou tiges de l’année qui commencent à se rigidifier et dont on supprime la partie terminale plus tendre, sont idéales.  C’est ce qu’on appelle pour les arbres, les rosiers ou les arbustes du bois « aoûté ».
Généralement, je …

Les abeilles et les fleurs d'automne

Image
Les floraisons d’automne sont précieuses pour les abeilles. Le lierre, les asters et les sédums constituent ici au Jardin des Mille Temps les principales sources de nectar et de pollen pour nos chers hyménoptères qui doivent engranger un maximum de provisions en vue de l’hiver qui s’approche à grand pas.

Suivons-les donc, butinant dans le massif qui leur est dédié les jolis asters, puis, se rapprochant de la maison visitant les sédums.




Les rosiers grimpants ont terminé leur floraison, laissant leur place au lierre et les après-midi ensoleillés la  façade s’anime. Tout ce qui bourdonne s’est donné rendez-vous : mouches, abeilles, papillons et frelons.





Bientôt les abeilles vont espacer leurs sorties, se recentrer dans la ruche, agglutinées à la reine, la protégeant du froid, ne sortant que lors des belles journées froides et sèches.
Et au printemps prochain lorsqu’elles émergeront de leur léthargie que trouveront-elles ? De nouveaux massifs ? De nouvelles plantations ? D’autres fleurs …

Le bouturage des buis

Image
Avec un grand jardin, l’achat de vivaces ou  de plantes en container peut vite se révéler très onéreux. Depuis quelques années, je multiplie les variétés que j’aime en les bouturant.
J’ai découvert le buis ici, au jardin. Il y avait cette belle haie basse qui courait le long de la maison et qui n’avait pas été taillée depuis des décennies. Comme je devais la rabattre, elle dépassait l’appui des fenêtres, je m’y suis pris sur deux années, coupant bien trente centimètres à l'arrière, puis l’année suivante, à l'avant.
Mais que faire de toutes ces branches coupées? ça me faisait mal au cœur de les jeter. J’ai rempli trois ou quatre jardinières de terre et je les ai bouturées. Et ça a fonctionné !
Depuis j’ai affiné ma technique, ou plutôt celle de mon beau-père :
Tout d’abord je procède plutôt à l’automne, j’ai de meilleurs résultats qu’au printemps.

J’utilise de petits bouts de branche d’environ 10 cm de longueur sur laquelle il y a une partie de bois blanc que je détache à la m…

Rétrospective Septembre : en attendant l’automne…

Image
En attendant l’automne de petites choses légères se promènent dans les airs, retenues un instant par les sanguisorbes fanées qui leurs murmurent : « dis… où vas-tu ? ». Juste le temps de reprendre son souffle elles poursuivent leur quête poussées par le vent.

En attendant l’automne, les hirondelles aussi sont parties vers des cieux plus cléments. Celles qui restent au jardin figées sur leur piquet regardent les rosiers refleurir dans la douce lumière dorée.


Tiens ! voilà « Amédée Langlois » et « Denise Cassegrain » qui ne s’étaient pas fait tirer le portrait au printemps et qui posent maintenant devant l’objectif. 
Dans la cour "devant", les rosiers ont fleuri par vagues successives depuis fin août jouant sans relâche leur spectacle, merci les polyanthas orléanais…



Plus loin, en attendant l’automne, le massif "des abeilles" commence enfin à capter nos regards. J’étais assez déçue que toutes les vivaces plantées au printemps ne fleurissent pas, mais le massif à l’o…