Articles

Affichage des articles du décembre, 2015

Un an ensemble

Image
Voilà un an que tout a commencé, ce blog...
Emportée par cet amour du jardin, chez moi la passion est toujours totale et dévastatrice, m’engloutissant corps et biens, corps et âme si on veut être juste comme le ressac incessant des vagues.
Un peu comme un naufragé jette une bouteille à la mer, en espérant sans trop y croire qu’elle atteigne le rivage et que quelqu’un la trouve, l’envie impérieuse de partager avec le monde entier.  Ma famille, mon cercle d’amis et mes collègues ne me suffisaient plus.
D’où l’idée de ce blog. Une bouée de sauvetage en quelque sorte.
En peu de temps il a pris une place importante dans mon existence. Il faut dire qu’il a permis de retrouver un plaisir oublié depuis une dizaine d’années : l’écriture. Prochainement j’y joindrai également  le dessin ; autre vieux compagnon laissé lui aussi sur le bord du chemin.

Je n’imaginais pas dans cette aventure que je croyais très personnelle, embarquer avec moi tant de monde.

Tout d’abord, Gilles, mon mari qui réa…

Aménagement de la cour, épisode 1 : le plan

Image
La cour telle qu’elle est actuellement est le résultat d’un long travail mené pendant presque cinq années car en concevoir la disposition s’est avéré pour moi très laborieux. Les livres de jardin si utiles dans le choix des plantes et les conseils de plantations se sont révélés muets sur le sujet et n’ont pas permis de donner des réponses aux questions que je me posais :
Comment animer un espace et articuler entre eux les différents massifs ?
Quelle forme leur donner ?
Planter des rosiers et des vivaces suffit-il à créer une identité à un lieu ?

Depuis le début de notre histoire avec cet endroit, la cour  me fascine.  La beauté qu'elle dégage, maison et grange sont superbes, m’ont donné l’envie d’y raconter une histoire.  Celle d’une vieille dame qui évoquerait les années folles de sa jeunesse et sa beauté passée avec un brin de légèreté et de malice.  Madame Bonnefamille dans les Aristochats en quelque sorte…
Mais comment faire ?  Comment traduire cette envie ?
Le but de cet …

La magie des chrysanthèmes

Image
Voilà que depuis quelques semaines l’hiver s’est installé,  doux et humide. Les grands froids se font attendre. Les dernières feuilles se détachent peu à peu. Le jardin entre progressivement en léthargie. Les ultimes floraisons s’étiolent, s’achèvent.
Seuls les chrysanthèmes jouent encore pour quelques temps les prolongations. C’est une vraie découverte, une merveilleuse trouvaille, ces vivaces. Pourtant rien de très nouveau ni de très original, il ne m’était pas venu à l’esprit qu’elles pouvaient être aussi belles, ces fleurs de cimetière.

D’aussi loin que je me rappelle, j’ai toujours aimé leur odeur douceâtre et leurs coloris chatoyants. J’ai toujours adoré  fleurir les tombes de mes chers aïeuls avec, mais jusque-là elles n’étaient pas entrées dans notre jardin.
Au printemps, sur une fête des plantes, je me suis laissée tenter par des boutures hautes comme 3 pommes, pour voir. Je pensais ces plantes fragiles, alors qu’elles ont bien résistées à la canicule malgré mes arrosages …

Culture en lasagne : année 2

Image
Cette année j’ai continué d’expérimenter la technique de la culture en lasagne.
J’en ai créé une nouvelle dans mon potager pour les choux et les tomates, d’une dimension de1,5 mètre de large pour 5 de long. L’année dernière j’avais trouvé le coût du terreau trop important. Cette fois j’ai décidé de le remplacer partiellement par de la terre de jardin.
Au mois d’avril, j’ai décaissé sur une profondeur d’environ trente centimètres.  J’ai ensuite  procédé de la même façon que l’année dernière : une couche de carton au sol, puis du fumier de cheval et ensuite en alternance des couches bien humides provenant des premières tontes de pelouse et de feuilles.  J’y ai également incorporé  les cendres du poêle à bois que nous utilisons l’hiver.  Pour terminer, j’ai mélangé 2/3 de la terre, à 1/3 de terreau avec un peu de compost.  Cette opération s’est révélée longue, fastidieuse et pénible car j’ai dû manipuler de nouveau la terre de jardin, bien la désherber avant de la mélanger au terreau e…