Automne atone

 


Drôle d’automne, fade et monotone ; en arpentant le jardin je cherche des yeux les flamboiements habituels qui ponctuent l’espace. Ou sont-ils? A peine quelques tâches de couleurs éparpillées.


Pour lire les articles des années précédentes :


 Près de la maison, les massifs perdent de leur couleurs et se dépouillent pour l’hiver qui s’annonce.


Les arbres éprouvés par la sécheresse et la chaleur de cet été n’ont pas daigné rougeoyer. Leurs feuilles grillées sont simplement tombées : pas d’hammamelis, ni d’amélanchier canandensis , de viorne, ou d’euonymus alatus compactus. Restent quelques irréductibles : l’euonymus Ruby Wine et le cotinus Grace, tous les autres sont aux abonnés absents.


Euonymus "Ruby Wine"

Cotinus "Grace"

Les persistants discrets jusqu’alors, se montrent et s’affirment. 



Le sentier des bassines s’endort doucement.



Dans le bois les feuilles tombent, les arbres se dégarnissent permettant au regard de traverser le rideau de verdure. Bientôt tout sera nu et visible.




Les jours diminuent, mais le beau temps permet à la jardinière de poursuivre son travail de forçat. Elle plante, prépare, nettoie. De sa besogne elle ne vous montrera rien, juste peut être plus tard le résultat. Il faut que ce soit beau, esthétique, spectaculaire…

Drôle d’automne, encore confinés, à ne plus vivre que par et pour le jardin.

Étrange automne, à rêver et espérer plus encore que d’habitude à l’arrivée du printemps.







Commentaires

  1. Très joli, très authentique comme toujours. Les couleurs d'automne reviendront... Il a fait très chaud, puis très doux, les années ne se ressemblent pas forcément dans un jardin, et tes articles le montrent très bien. Moi ça me plaît, ça nous force à ne pas avoir d'attentes spécifiques et à se laisser surprendre... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Alexandra,
      C'est plein de sagesse ce que tu écris.
      Le vivant est par nature imprévisible.

      Les premières années nous vivions entourés d'une muraille verte. J'ai introduit des essences avec des feuillages plus clairs ou qui flamboient l'automne pour créer une rupture dans cette uniformité.
      J'aime ce côté sublime et fugace!
      J'attendrai l'automne prochain si l'été est plus clément.

      Bises

      Supprimer
  2. Chaque année, les saisons diffèrent et nous surprennent. L'automne s'est fait doux, et nous y avons perdu les grand feux attendus. Les circonstances nous donnent le temps de peaufiner un printemps sur lequel reposeront maints espoirs, espérons qu'il se réaliseront ou que d'auttres jolis évènements auront lieu dans ces jardins dont nous attendons tant, et qui nous donnent parfois autre chose. Belle atmosphère, jolies photos, la balade reste très agréable. Beau week-end. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Florence,
      Comme à l'habitude, je suis en retard pour répondre aux commentaires laissés sur le blog.
      Septembre avait été si beau avec les floraisons des asters, je pensais que le spectacle allait continuer en octobre et novembre!
      Effectivement j'ai beaucoup travaillé pour le printemps! Mais pas de photos de massifs en cours de réaménagement, tu me connais.
      Bises

      Supprimer
  3. Avec le changement climatique les saisons sont totalement chamboulées, la végétation souffre de plus en plus et rien ne semble présager un inversement de la situation
    Je crains les saisons prochaines, le manque d'eau qui se fait ressentir, les étés successifs et trop chauds affaiblissent encore plus la végétation
    Ton jardin reste beau même sans ses couleurs et la flamboyance d'un automne qui s'est dévêtu plus vite que ce à quoi on s'attendait
    Ici tout est fané, flétrit, abîmé, quel dommage de ne pouvoir profiter de ce que la nature aurait pu nous donner si la chaleur n'avait pas tout détruit
    Je te souhaite malgré tout un bon dimanche ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Chris,
      Le changement climatique est une de mes principales préoccupations, savoir adapter mes plantes et gérer au mieux l'arrosage, quel défi!
      Chez moi aussi l'été a laissé des traces avec des végétaux aux feuilles calcinées.
      Bonne fêtes de fin d'année

      Supprimer
  4. L'automne a été très doux mais les feuillages n'ont pas pris leurs belles couleurs flamboyantes, il faut croire qu'on ne peut pas tout avoir...
    J'ai malgré tout trouvé tes photos très belles!
    Je suis sûre que ton jardin sera magnifique en 2021 avec tous les travaux de forçat que tu y fait ;)
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Malo,
      Oh oui! je travaille comme une forcenée! J'espère que le résultat sera à la hauteur.
      Passe de bonnes fêtes de fin d'année.
      Bisous

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

articles les plus consultés

La fin d’une espèce invasive : les ailantes

La bouture à l’étouffée

La technique de l’arcure.

Les championnes du régime sans eau

la salamandre et le triton

Paul transon, un gentil géant.

Neige d’avril : une floraison incomparable et parfumée en mai….

La floraison des rosiers

Rétrospective juillet : des floraisons à foison!

Le jardin sauvage