Neige



Dans mon jardin le temps s’est arrêté.
Sans doute un enchantement, jeté par je ne sais quelle bonne fée.
Sûrement venue du septentrion, peut-être un peu égarée.
Le temps de quelques jours, avant son retour vers de plus froides contrées, elle s’y est installée.
Belle Dame glacée, ton voile blanc ici a tout transfiguré ; cachant le laid, révélant la beauté.





Dans mon jardin le silence a régné.
Pour quelques heures, les chants des oiseaux se sont tus.
L’air  est comme figé.
Nos pas crissent doucement.
Tout son est étouffé.




Dans mon jardin, cachées sous un lourd manteau, les fleurs font de la résistance.
Se rebellent contre ce joug provisoire.
Brillent et scintillent encore.
Elles appellent les déesses printanières, attendent leur délivrance.






C’est le grand retour du merveilleux.
Le peuple de l’ombre tapi au fonds de ma mémoire surgit tout à coup.
Derrière le grand marronnier ne serait-ce pas une dame Blanche que j’entrevoie glisser ?
Fadets malicieux où vous cachez vous ?
Garous, garaches, bêtes faramine, aloubi, ébraillards, et autres créatures, jusque dans mon exil, hors de Vendée vous m’avez donc suivi ?








Dans mon jardin, enfin, vers midi tout cela a pris fin.
A raisonné la joie de mes filles, insouciance enfantine, de voir cette neige si souvent réclamée enfin là !
Car c’est l’hiver quoi !
L’espace d’un cri, les fées se sont sauvées, les fadets éparpillés, mes douces rêveries envolées…
Luges et boules de neige bien vite les ont remplacés…




Commentaires

  1. La première photo nous transporte dans la féerie et que dire de la 15é, une belle abstraction.
    Des photos magnifiques soutenues par un texte empli de poésie, la magie de l'hiver opère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir les Duo,
      Gilles a encore fait mouche avec ses clichés.
      Il adore cet endroit sous les marronniers d'où il peut photographier les cimes. Pourtant en réalité, l'endroit est vide, dénué de tout intérêt. Il n'y a que lorsqu'on lève la tête vers le ciel...
      Bonne semaine

      Supprimer
  2. La neige sublime un jardin déjà merveilleux. J'ai adoré le texte de ton billet. De la poésie et de la fantaisie. Un joli moment. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Patricia,
      Ton commentaire me touche, les textes c'est moi.
      Bonne semaine sans la neige... la magie à pris fin.

      Supprimer
  3. Oh que c'est magnifique...féerique c'est bien vrai. Quelle magie, les structures ressortent, les bruits sont étouffés. Vos photos sont superbes .

    RépondreSupprimer
  4. Tout simplement magique, féerique, superbe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      Mon cher et tendre a affronté le froid pour me ramener ces beaux clichés.
      A bientôt

      Supprimer
  5. Superbes photos de neige accompagnées d'un texte poétique.
    Bon week-end

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Sylvaine,
      Oh oui que c'était beau!
      Tout a fondu, heureusement que les photos fixent ces instants de grâce.
      Bonne fin de week-end

      Supprimer
  6. J'adore la photo des branches des cimes des arbres prises par dessous . Je me reconnais bien dans ton'imagination au bord des rives d'un autre monde.Il faut garder son âme d'enfant .Je préfère ta fée septentrion à tes garous effrayants .Je suis un peu déçue d'avoir raté le soleil couchant mais je me console en admirant tes photos . Et comme toi , je dis "Que c'est beau !"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Maryse,
      Ma photo préférée c'est la dernière. La maison et le jardin paraissent comme un grand vaisseau flottant sur une mer de neige et de brume.
      Bises

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

articles les plus consultés

La bouture à l’étouffée

Les championnes du régime sans eau

Rétrospective juillet : des floraisons à foison!

Paul transon, un gentil géant.

Aménagement de la cour, épisode 2 : la mise en oeuvre sur le terrain

Le sentier aux bassines (le bois jardiné 2)

Le jardin sauvage

Rétrospective mars : émergence

La floraison des rosiers

Un an ensemble