tous au potager !




les mauvaises herbes ont envahi le potager
malgré la couverture de feuilles déposée sur le sol
la faute à un hiver trop doux
Nous avons profité du long week-end de quatre jours pour remettre en état notre potager.

Il y avait beaucoup de travail, l’année dernière du fait de la canicule et de la sécheresse je l’avais laissé de côté  et les mauvaises herbes en ont profité pour proliférer.

Habituellement au printemps, je m’attaque à tout cela et le remet rapidement en ordre, tout du moins pour les quatre carrés de culture.




les bordures déroulées afin de pouvoir les redresser
Mais cette année le cœur n’y était pas, trop d’énergie investie pour des récoltes ridicules. Je n’en peux plus du désherbage et de l’arrosage, surtout que j’effectue ces corvées seule.

Malgré tout je tiens à produire mes légumes, récolter ce que j’ai semé est pour moi une source de joie et de fierté qui me fait oublier tous les efforts fournis… jusqu’à l’année dernière…


Alors pour ne pas jeter l’éponge et que le jardin reste un plaisir nous avons donc réfléchi à trouver des solutions pour gagner du temps.


Premier gros problème auquel nous avons à faire face : le désherbage.


Une dizaine de sacs de 70 litres d'herbe et de racines
ont été retirés des premières parcelles nettoyées.
Ils seront stockés dans un  coin du jardin et laissés
à composter, puis épandus dans le bois d'ici 2 ans.
Tous les ans au printemps je nettoie à fonds mes carrés de jardin. Tout d’abord je décaisse les bords à la bêche. Puis je passe la fourche à bêcher, j’ôte toutes les racines et je laisse sécher les mottes. Je les casse ensuite avec mon croc de jardin et je termine d’émietter au rateau.


Puis au cours du printemps et de l’été je dois désherber plusieurs fois les carrés. Mais le danger vient surtout des allées enherbées, le chiendent et les potentilles rampantes déploient leurs racines et leurs stolons insidieusement.


détail des bordures vendues en rouleaux de 25 m
Je comprends mieux pourquoi dans les jardins de mes grands-parents les allées étaient de terre battue et que les carrés étaient ceinturés de bordures en béton.

Nous avons donc décidé d’installer des bordures en matériaux recyclés couleur ardoise d’une hauteur de 18  cm enterrés sur la moitié de leur hauteur pour empêcher toutes ces adventices de s’aventurer dans les carrés.

Nous avions fait des tests il y a quelques temps en enterrant des planches de sapin de moitié en terre et elles avaient pourries en un été.


le "carré" de 5 x 4 m a été redécoupé en deux parties
séparées par un passe-pied permanent dallé
Ne voulant pas bétonner le potager nous avons finalement fait le choix du plastique recyclé…

Nous avons redécoupés nos carrés en rectangles créant un passe-pied permanent en dalles gravillonnées posées sur un liner, ce sera pour moi plus pratique pour jardiner.

Après on attend… et on fait le bilan fin d’automne avant d’installer tout cela partout au potager… si l’essai est concluant…



Second gros problème : l’arrosage

Nous avons installé une deuxième cuve, nous disposons donc maintenant 2000 litres d’eau mais nous réfléchissons à un système d’arrosage  automatique par gravité…

Et là, c’est mon chéri qui est missionné ; alors pour l’instant c’est encore en phase avant-projet… Je vous tiendrai au courant de la suite… si jamais elle arrive !


Commentaires

  1. les mauvaises herbes sont la lie des jardiniers, elles reviennent sans cesse et sans que l'on agisse ou interagisse ça devient vite le bazar mais bon, le paillage peut être un bon intermédiaire pour éviter leur propagation... l'année passée j'ai testé les cartons que j'ai mis partout dans le potager, pratique, les mauvaises herbes ne sont pas revenues et la terre était aérée par le boulot entrepris par les vers de terre, un sacré gain de temps
    ton potager est joli malgré tout et ne t'en fait pas, un petit peu d'huile de coude et tu vas vite retrouver un jardin tout en beauté
    Bises et belle soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Christine,
      Les mauvaises herbes me mêment la vie dure effectivement.
      Je suis comme toi je paille beaucoup ce qui est utile pour limiter la germination des graines mais hélas contre les adventices vivaces (chiendent, liseron, renoncule rampante et potentille rampante) il est difficile de lutter car elles sont vraiment plus coriaces.
      J'espère que ces bordures vont les freiner et me simplifier la vie.
      Dans le potager en automne, je couvre le sol de feuilles mortes, je pourrais rajouter des cartons mais je ne suis pas sure d'en avoir assez vue la superficie. Je les réserve plutôt à la création de nouveaux massifs.
      merci pour les encouragements
      Bonne soirée
      Bises

      Supprimer
  2. Vous avez super bien bossé ces quatre jours. J'espère que tu trouveras plein de solution pour te simplifier la vie au potager. Bises. Bébé n°1

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Béné,
      J'ai jardiné du matin jusqu'au soir quasiment sans interruption, j'étais fourbue mais heureuse...Une bonne fatigue...
      Le potager est un exercice difficile et je mets beaucoup de temps à comprendre pourquoi ça ne fonctionne pas, si la terre était trop froide, si je n'ai pas assez arrosé... C'est très technique et il faut du temps, y travailler tous les jours. Ce que je ne fais pas...
      Alors il faut être inventif...
      Ton jardin est nickel.
      Bises
      Béné n°2

      Supprimer
  3. Ah les mauvaises herbes, c'est l'enfer. J'ai désherbé un massif il y a 3 semaines, je reviens de vacances et il en est rempli. Je vais encore devoir me casser le dos à essayer de les supprimer. Je vais tester le paillage parce que là j'en ai marre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Lulu,
      Mon potager est créé sur un champs et plein de mauvaises herbes, c'est pour cela que c'est si dur de désherber.
      Par contre mes massifs de fleurs sont quasiment tous sous contrôle, je ne les déherbe qu'une fois l'an et ça me prends 1/2 heure par massif pas plus...
      Tout cela gâce au paillage, je t'incite vraiment à le faire, c'est un gain de désherbage et d'arrosage...
      Mais attention les rosiers déteste le paillage à base d'écorce de pain, c'est très mauvais pour eux. Il faut que tu utilise un paillage neutre style paillette de chanvre (le lin j'ai testé c'est trop léger et s'il n'est pas bien débarrassé des graines tu as du lin qui germe partout dans tes massifs), par contre il faut aimer les paillages gris. Pour les photos c'est un peu moche... Autrement j'utilise un paillage nutritif couleur terre à base d'algues, de fumier et d'écorces compostées (mais ne provenant pas du pin) qui se nomme "fibralgo". Francia Thauvin en vend, ce n'est pas donné mais c'est très esthétique et très bon pour les plantes.
      Tu peux aussi faire du broyat de branche (BRF) que tu étales sur tes massifs, c'est ce que je fais dans mon massif des abeilles.
      Voila tu sais tout!
      Bises

      Supprimer
  4. Quel travail, le résultat est beau: un potager bien propre, bien ceinturé, jardiner sera moins une corvée, j'espère que tu auras plein de légumes en récompense !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Jacqueline,
      J'espère aussi que nos efforts seront récompensés, mais ce n'est pas toujours lié à la somme de travail accompli... Les récoltes dépendent tellement du temps, du moment où tu fais tes semis...
      Mais bon on réfléchi, on expérimente, il faut être inventif si on peu de temps à consacrer au potager...
      Le bilan à la fin de la saison si le gain en désherbage est réel.
      Beau Week-end

      Supprimer
  5. J'ai souri en lisant ta phrase"D'autant que j'effectue ces sorvées seule".Je ne m'occupe absolument pas du potager .C'est JL qui s'y colle et effectue "seul" ces corvées.Moi, c'est plutôt cueillette , confitures, conserves.Mais je sens bien qu'il se lasse et le potager est de moins en moins bien entretenu.Je l'encourage à faire un ou deux carrés surélévés en lasagne.Il me semble que c'est plus facile à gérer.Et puis, les enfants étant partis , nous n'avons pas besoin d'autant de légumes.Nous avons gardé ces bordures en ciment qui nous viennent de nos parents et même si ce n'est pas esthétique, elles limitent bien l'herbe dans les massifs.C'est une bonne idée ces dalles gravillonnées dans tes allées.Avec tous ces aménagements, je pense que le travail sera simplifié pour toi.
    Je ne connais pas l'arrosage par gravité .Est ce que c'est lié à tes arches en métal sur ta dernière photo ? Bises Bénédicte et bon weekend

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Maryse,
      Tu vois chez moi c'est inversé, je suis au potager et mon chéri aux fourneaux...
      J'utilise la lasagne depuis 3 ans et c'est tout de même un gros investissement en temps et en efforts mais sur une courte période. On peut s'y mettre à plusieurs, le tout est de bien prévoir le stock de feuilles mortes à l'automne... Après elle se gère toute seule et l'arrosage est restreint, juste en cas de sécheresse.
      L'arrosage par gravité en résumé c'est utiliser la pression de l'eau dans la cuve (le principe du château d'eau) pour se passer de pompe.
      Les arches que tu vois c'est une idée pour mettre un peu de hauteur dans le potager et rentabiliser la place au sol en faisant pousser des légumes en hauteur.
      Je teste cette année pour la première fois.
      Je voudrais aussi mettre de l'esthétique au potager, car pour moi ça dois être aussi beau qu'un massif de rosiers....
      Bises Maryse et bon week end à toi aussi.

      Supprimer
  6. Bravo les jardiniers, vous réfléchissez et à l'avenir que de temps gagné !!
    L'esthétique du potager y gagne lui aussi

    RépondreSupprimer
  7. Drôlement bien pensé ! Et avec les structures en fer ornementés de légumes ou fleurs comestibles grimpants cela va être super bravo Bénédicte. Ici au mini potager je baisse les bras et tant pis ! Bizh

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Maryline,
      Ces stuctures en fer on les a posées l'année dernière mais je les ai peu montrées car le potager était dans un sale état du fait de la sécheresse. J'espère que cette année sera un peu plus dans la norme et que les légumes grimpants vont les envahir.
      Je suis d'accord avec toi,le potager c'est dur, j'étais à deux doigt de baisser les bras.
      Bises

      Supprimer
  8. Vous avez beaucoup bossé en 4 jours mais vous avez fait un sacré bon boulot! J'espère pour toi que la bordure sera efficace pour limiter l'invasion des adventices et surtout que la météo cet été vous permettra de belles et bonnes récoltes!
    J'adore tes structures verticales! Couvertes de légumes grimpants, ce sera du plus bel effet!
    Cela demande du temps et de l'énergie de gérer un potager! Tu es bien courageuse mais je comprend la motivation d'une récolte savoureuse! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Malo,
      Comme toujours pour les gros travaux je peux compter sur mon beau père et Gilles qui m'ont créé cette jolie structure. Elle n'est pas completement terminée car je veux lui ajouter des éléments de décoration.
      J'attends beaucoup des bordures pour m'épargner le travail ingrat et fastidieux de désherbage.
      C'est très difficile le potager mais lorsque je récolte mes légumes je me sens tellement heureuse...
      bises

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

articles les plus consultés

Les championnes du régime sans eau

La bouture à l’étouffée

Paul transon, un gentil géant.

Rétrospective juillet : des floraisons à foison!

Aménagement de la cour, épisode 2 : la mise en oeuvre sur le terrain

Le sentier aux bassines (le bois jardiné 2)

Le jardin sauvage

Rétrospective mars : émergence

La floraison des rosiers

Un an ensemble