écorces...

acer griseum, planté cette année, son écorce cannelle desquame
les sujets adultes sont de toute beauté


Lisses, ou  noueuses, crevassées, parcheminées, tachetées, grisées ou au contraire colorées, desquament parfois, les écorces sont multiples.

C’est l’hiver que j’y prête attention, plus de feuilles, plus de fleurs pour distraire. Les arbres dans leur nudité nous offrent à voir la beauté de leur silhouette et de leur peau.

Le jardin, trop jeune, ne possède pas de sujets à écorce remarquable. Nous commençons tout juste les plantations. Mais nous avons de grands arbres  bouleaux, érables, marronniers et trembles ainsi que des arbustes : sureaux, cornus, hydrangea et avec eux une diversité de tonalités et de textures.

Petit éloge de la rugosité.

hydrangea quecifolia "snow queen" et ses lambeaux d'écorce
l'oeil de Gilles a repéré la jolie couleur du rosier "Mlle Cécile Brunner clg"
l'orangé de l'osier
le rouge du cornus alba "baton rouge"
sureau "black lace"
viburnum tinus (laurier tin)
 robinia pseudoacacia (acacia)
betula pubescens (bouleau)
acer pseudoplatanus (érable sycomore)
 aesculus hippocastanum (marronnier d'inde)
 populus tremula (tremble)



Commentaires

  1. Les arbres sont la structure d'un jardin mais se révèlent particulièrement l'hiver.J'aime les toucher surtout les plus vieux avec leurs cicatrices si émouvantes.Certaines écorces remarquables sont très prisées mais je constate que des arbres dits"ordinaires" montrent également de belles écorces dès lors qu'ils sont anciens.Tels les hydrangéas comme tu le montres mais également un simple seringat.J'ai remarqué que mon acer griséum ne prenait pas cette teinte cuivrée qu'il devrait avoir.Y a t'il plusieurs variétés , je n'en sais rien.Sur certains blogs, le feuillage est rouge et le notre reste jaune orangé mais pas plus.C'est étrange.J'aime beaucoup ta symphonie d'écorces et Gilles est très doué pour la photo.Bonne semaine à toi Bénédicte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Maryse,
      c'était le but de cet article, montrer la beauté des écorces des arbres ordinaires...
      Je comprends ta frustation concernant ton acer griséum, j'ai planté un hammamélis "ruby glow" qui a viré rouge écarlate la première année puis plus rien... Depuis deux ans, Les feuilles deviennent grises et tombent. Très frustrant!!! Je ne sais pas à quoi c'est dù.
      Alors patience, ton acer virera peu être au rouge l'automne prochain...
      Bises

      Supprimer
  2. Effectivement elles sont belles les écorces de tes arbres. J'aimerais en avoir mais le jardin est bien trop petit pour pouvoir planter des arbres à belle écorce. Je n'ai que trois ou quatre cornouillers !
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Jacqueline,
      Finalement je me rends compte que c'est une chance de possèder un terrain planté d'arbres adultes, même si ce sont des arbres ordinaires.
      Hélas, la taille des jardins ne le permet pas toujours.
      Mais les cornouillers ont souvent de belles écorces colorés...
      De toute manière les pépiniéristes proposent de plus en plus des arbres ou de arbustes de dimention réduite pour les petits jardins. Je suis sure que d'ici quelques années il y aura un choix important et de très beaux cultivars.
      Bonne semaine

      Supprimer
  3. La peau des arbres est autant source d'émotions que peut être leur feuillage. Et comme vous le montrez certains arbustes avec l'âge développent de belles particularités. Nous avons aussi Bâton Rouge que nous avons associé avec Betula Jacquemontii.
    Belle semaine à vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      L'écorce des arbres peut être extraordinairement graphique.
      Personnellement les platanes me subjuguent, mais je ne n'aime que les sujets âgés... Je vais donc les admirer chez les autres.
      J'ai également découvert les eucalyptus trop gélifs pour être planté dans l’orléanais...
      Nos arbres sont bien plus ordinaires, mais ils sont émouvants malgré tout
      Il y a une autre partie des arbres qui peut être superbe et dont je n’ai pas parlé car cela n'apparait que sur certains très vieux arbres et je n’en ai pas de tels au jardin : ce sont les racines. Je me rappelle être resté plantée là sous la pluie battante, dans un parc, en Belgique, fascinée par les racines d'un hêtre centenaire...
      Chez moi « bâton rouge » à un peu de mal à pousser, difficile de s’épanouir sous les grands érables, j’espère qu’il y parviendra.
      Belle semaine à vous

      Supprimer
  4. Un beau voyage au pays de la diversité. L'abandon des fleurs et feuilles nous fait découvrir les ultimes qualités des arbres et arbustes qui nous entourent, écorces et silhouettes. Merci pour ce beau coup d’œil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Florence,
      La diversité est importante. Nous plantons pas mal d'abustes ou d'arbres remarquables mais il ne faut pas oublier les espèces locales. Nous avons dans les haies beaucoup d'essences communes : aubépines, houx, prunelliers, bourndaines, alisiers et autres...
      Bonne semaine

      Supprimer
  5. Quelle belle idée Bénédicte elles sont superbes ces planches d'écorces ! Je ne savais pas pour cet hydrangea que je convoite depuis quelque temps ! Un atout de plus. Cécile Brunner est très joli ainsi représenté, d'ailleurs je te signale au passage l'écorce de Stanwel 1 Perpétual qui possède il me semble bien, une écorce grenat sombre sauf erreur de ma part. Belle journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Maryline.
      Ravie de te donner une raison supplémentaire de planter l'hydrangea snow queen!
      Et tu viens de m'en donner une pour Stanwell Perpetual...
      A bientôt.

      Supprimer
  6. Un article pour remuer le couteau dans la plaie... Je meurs d'envie de planter des arbres mais leur achat est sans cesse reporté pour moult raisons. J'aimerais un acer griseum, un prunus serrula, un heptacodium... de belles écorces justement!
    Aller, je me console avec le bois rouge de mon cornus alba! C'est déjà ça... ;)

    RépondreSupprimer
  7. Malo,
    j'ai déjà planté l'acer griseum et j'ai acheté l'heptacodium miconioides mais il est encore en pot...
    Je doit créer un massif pour ces deux-là. Ce sera sans doute l'année prochaine.
    Bises

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

articles les plus consultés

Les championnes du régime sans eau

La bouture à l’étouffée

Paul transon, un gentil géant.

Rétrospective juillet : des floraisons à foison!

Aménagement de la cour, épisode 2 : la mise en oeuvre sur le terrain

Le sentier aux bassines (le bois jardiné 2)

Le jardin sauvage

Rétrospective mars : émergence

La floraison des rosiers

Un an ensemble