Le jardin à l'épreuve de la sécheresse



Louis Sauvage (attention la photo est trompeuse c'est un grimpant) et la campanule poscharkayana



La Marne un polyantha Barbier de 1915 
Alors qu’il aurait dû être le mois de l’apothéose du jardin avec la floraison des roses, juin a été celui de la sécheresse. 


Pas plus de 5 mm d’eau en un mois et demi et encore en quatre fois, alors que les températures ont dépassé les 25° de moyenne avec des pointes à 35°!
Et ce n’est pas fini : cette semaine le thermomètre devrait s’affoler et frôler les 40°C. 
Les pluies sont passées géographiquement en dessous ou au-dessus de chez nous. 
Mes cuves sont vides depuis longtemps. 

Il n’y a pas d’arrosage automatique au Jardin des Mille Temps, à la fois par conviction mais aussi par manque de temps (nous en avions prévu un pour le potager mais nous ne l’avons pas encore installé).

Jean Mermoz (Hemeray-Aubert) polyantha de 1937
J’ai dû faire des choix. 

Pas d’arrosage de la pelouse, elle est maintenant complètement grillée et arrosage du strict nécessaire à l’arrosoir comme le potager, ou au tuyau d’arrosage pour les jeunes plantations (près de 200…) qui ont reçu la valeur d’un ½ arrosoir toutes les 3 semaines.

Les rosiers ont été arrosés une seule fois sauf ceux nouvellement plantés qui l’ont été un peu plus.
la Rosée, un polyantha créé par Turbat en 1920
J’ai arrosé les vivaces uniquement lorsqu’elles donnaient des signes évidents de manque d’eau. Dur dur…

Malgré cela les rosiers se sont très bien comportés, ils ont fleuri en masse, les fleurs se sont juste flétries plus vite.

Les sanguisorbes que je n’ai pas arrosées sont superbes et donnent une impression trompeuse de fraicheur. 

Molineux, un rosier anglais

L’épais paillis répandu dans les massifs a joué son rôle et a maintenu l’humidité au sol.


Des photos plutôt en gros plan pour la beauté des fleurs, et en guise de conclusion quelques photos d’ensemble pour que vous constatiez l’ampleur des dégâts.
Buff Beauty fleurissant devant Veilchenblau

Martin des Senteurs, un moderne parfumé et très florifère

Melle Marcelle Gaugin un polyantha qui n'en n'a pas l'air



Première floraison pour les sanguisorbes, je les ai plantées l'année dernière, les pieds ont doublé de volume créant une belle masse dans le massif.




Première floraison également pour les véronicastrum que j'ai découvert lors d'un voyage aux Pays-Bas l'année dernière.

Même s'il ne sont pas encore très touffus, l'effet produit par leurs longs épis fleuris me plait beaucoup.

Bon allez, je vous montre la cour avec sa pelouse grillée :


mi-juin la pelouse donne déjà des signes de fatigue,
au fond chez nos voisins, le grand bouleau est en train de mourir
photos prise hier soir sous 30°C, les massifs résistent...

le même point de vue en plan plus large, la pelouse sur la gauche est couleur paille
Dans la cour, la faible épaisseur de terre sur le remblai n'a pas permis à l'herbe de survivre.
De vert il ne reste que les mauvaises herbes les plus résistantes : liseron et potentille rampante !

Enfin, les températures très élevées ne sont pas pour déplaire à tout le monde....


Lili se prélassant sous le rosier "Diamant"







Commentaires

  1. Il faut faire des choix, c'est evident: préserver les jeunes plantations, c'est essentiel!
    La pelouse se refera une santé cet automne. Tes sanguisorbas se plaisent où elles sont, c'est évident!
    A très bientôt!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Sophie,
      Presque deux mois de sécheresse c'est exceptionnel, si ça continue, j'ai peur de devoir faire d'autres arbitrages, entre plantes... et là le choix risque d'être cornélien.
      Bises

      Supprimer
  2. C'est vrai que c'est un peu tôt pour la pelouse grillée mais " c'est de saison" et ce jardin n'en demeure pas moins superbe avec ses belles roses.
    Le temps ne plait pas du tout à mon chat par contre.
    Bon courage pour l'arrosage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour ton commentaire, en ce moment, nous dépensons une telle énergie à arroser que j'ai du mal à voir ce qui est positif au jardin

      Supprimer
  3. Malgré la sécheresse les fleurs s'adaptent au mieux, et un petit coup d'eau de l'arrosoir au soir leur font le + grand bien. Beau jardin ! Bonne journée :=)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      Effectivement je suis assez surprise de la résistance des plantes...les rosiers résistent très bien, tout commes les petits arbres de la nouvelle haie , les hortensias par contre beaucoup moins...
      Bonne journée

      Supprimer
  4. Oh mais mais mais que ta Lili est belle!!! Cette photo d'elle est superbe!
    Pas évident de renoncer tout à fait à l'arrosage quand on a de jeunes plantations si on ne veut pas tout perdre! Mais le jardin semble s'en sortir plutôt bien, hormis la pelouse ;)
    E tout cas, cette cour a beaucoup de charme, ce sera sûrement superbe quand les rosiers auront prit de la maturité! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Malorie,
      Oui ma Lili est encore jolie, bien que ce soit une vieille dame, elle a 11 ans tout de même....
      J'essaie d'aller vers un jardin sans arrosage, mais là les circonstances sont exceptionnelles. Donc j'arrose, de manière modérée, sinon je vais perdre toutes mes plantations de cet hiver.
      Bises

      Supprimer
  5. Idem chez nous, pelouse grillée et craquante . Lorsqu'on marche, on a l'impression d'écraser des chips! Molineux est très résistant à la sécheresse et fleurit sans discontinuer.Nous arrosons les nouvelles plantations en faisant une rotation sur une semaine. Nous avons l'avantage du puits que nous avons fait creuser en arrivant. Le jeune fagus au feuillage doré a eu droit à son parasol car il tournait au beurre caramélisé. La petite pluie de ce matin a bien rafraichi mais ça repart à la hausse.. Certains boutons de roses ont grillé sans s'ouvrir et j'ai taillé ce matin. Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Maryse,
      Tu as eu de la pluie ce matin............. quelle chance!
      Nous, pas une goutte ! c'est encore passé à coté.
      Bon courage et bon arrosage!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

articles les plus consultés

Les championnes du régime sans eau

La bouture à l’étouffée

Paul transon, un gentil géant.

Rétrospective juillet : des floraisons à foison!

Aménagement de la cour, épisode 2 : la mise en oeuvre sur le terrain

Le sentier aux bassines (le bois jardiné 2)

Le jardin sauvage

Rétrospective mars : émergence

La floraison des rosiers

Un an ensemble