La taille des rosiers suite...



Je voulais vous montrer l’évolution des rosiers dont j’avais parlé dans mon précédent article : « la taille des rosiers » car les photos publiées alors me semblaient peu parlantes, les tiges nues des rosiers n’étant pas très visibles. 





Voici donc de nouvelles photographies prises juste avant la  floraison.




Vous remarquerez que les charpentières épousent bien les contours de la pergola et que les fenêtres sont bien dessinées. 



Ce n’est pas un hasard, c’est le résultat de la taille et du palissage que j’ai pratiqués.



Auparavant je procédais différemment : je fixais les nouvelles tiges par-dessus celles déjà attachées les années précédentes, un peu au petit bonheur. 


C’était moins joli et un peu plus fouillis. 



Parfois les rosiers ne poussent pas comme on le souhaite, ils vont tout d’un côté et laissent des trous inesthétiques. 



Défaire et repalisser entièrement ses rosiers grimpants chaque année nécessite un gros travail mais le résultat est vraiment plus beau et le rosier est mieux réparti.














Dans le cas du massif présenté la dernière fois, les rosiers grimpants du fond sont bien plaqués contre la palissade et les rosiers qui sont situés devant forment de masses compactes et régulières.














Voici également une photo de « Fantin Latour », le rosier non remontant que j’avais sérieusement taillé au mois de mars, il a au moins une centaine de boutons, sa floraison n’a donc pas été compromise par la taille.


 Au jardin, les roses sont sur le point d’éclore et nous offrent la promesse d’une imminente superbe floraison...

Commentaires

  1. Whaou ! Je remercie Béné pour l' annonce de ce blog, je sens que je vais me régaler au fil du temps et en apprendre beaucoup sur la façon de tailler les rosiers notamment ! Quel charme déjà en si peu de temps ! Bravo à toute la petite famille. Cette jolie propriété va devenir un bijou.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Bénédicte,
    c'est toujours un grand plaisir de ’rencontrer’ quelqu'un qui partage la même passion. Ton Fantin Latour va être merveilleux ! Le mien a déjà ses premières fleurs mais je ne l'ai pas taillé cet hiver. J'ai hâte de voir tes autres roses en fleurs !
    Bon week-end

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Alix
      Merci pour les lignes que tu as écrites elles me touchent beaucoup. Merci également à la bonne fée « Béné » sans qui cette rencontre ne se serait pas produite.
      Les premiers boutons de Fantin Latour viennent de s’ouvrir, la floraison s’annonce très belle.
      Bonne semaine

      Supprimer
  3. Cette entrée avec les roses est magnifique, on dirait l'entrée d'un château. La taille que tu as pratiquée semble faire effet et tes rosiers sont bien prometteurs. Je progresse également dans la taille des rosiers; avant, je faisais comme toi; une branche par dessus l'autre. Il reste néanmoins des rosiers assez haut qui ont besoin encore de plus de taille; celà se fera sur plusieurs années . Comme j'étais absente, j'ai lu plusieurs de tes articles et j'ai vu que les benoites se plaisaient bien chez toi. Quelle terre as tu ? Chez moi, c'est calcaire et très drainant.
    Amitiés d'une presque voisine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Maryse la Tourangelle,
      Les roses doivent être éclosent par chez toi. Ici elles commencent.
      Ma terre est lourde et plutôt riche, pas trop calcaire, le calcaire de Beauce commence quelques kilomètres plus loin. Chez moi on est encore sur les marnes de Sologne… Tu vois, encore un parallèle avec toi…
      J’ai eu des benoites dans mon précédent jardin sur une terre sableuse et pauvre et elles étaient superbes. Ici elles sont plantées dans deux massifs un avec un sol lourd et légèrement calcaire et les autres dans un massif au sol drainé et riche et elles sont tout aussi belles. Je pense que ces fleurs se plaisent partout. Elles proviennent de quatre petits godets achetés il y a quatre ou cinq ans. Les tasses grossissent vite, sans devenir envahissantes. Je les aie divisées trois ans après et maintenant j’en ai plein. Une plante facile à vivre.
      Amitiés

      Supprimer
  4. Vous avez un beau jardin qui fleuri des roses en sera merveilleux de fleurs, formes & couleurs! Bon WE !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      merci pour le commentaire, on espère toujours une belle floraison, après la nature a aussi son mot à dire.
      Bon week end

      Supprimer
  5. Rien qu'avec ce seul article, je suis conquise! Je m'abonne à votre blog! La vieille et magnifique bâtisse en pierres, la passion des roses anciennes, des conseils de taille judicieux, une écriture agréable, tout est réuni pour me séduire! ;)
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  6. Comme il est joli le passage voûté en pierre qui permet d'accéder probablement à l'arrière de la maison. Cela me rappelle la transition entre différentes chambres dans certains jardins anglais. On se demande ce qu'il y a après.... MYSTERE!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Odile,
      Cette arche voutée nous avait séduite.Elle ressemble à une invitation. Nous comptons l'utiliser comme élément de transition au jardin et sans doute par la suite la mettre en scène...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

articles les plus consultés

La bouture à l’étouffée

Les championnes du régime sans eau

Rétrospective juillet : des floraisons à foison!

Paul transon, un gentil géant.

Aménagement de la cour, épisode 2 : la mise en oeuvre sur le terrain

Le sentier aux bassines (le bois jardiné 2)

Le jardin sauvage

Rétrospective mars : émergence

La floraison des rosiers

Un an ensemble