Rétrospective avril : explosion !

 

Pivoine Duchesse de Morny

 Avril est le mois des tulipes. Il y en a plusieurs centaines d'installées au jardin. Dans la cour devant, c’est l’explosion : chaque massif possède sa tonalité, son assortiment. Depuis dix ans, chaque automne, je plante plusieurs dizaines de bulbes que je laisse en terre et qui ressortent fidèlement chaque printemps. Les abords de la maison avec la pergola, le potager, la serre et même le long de la route offrent de belles floraisons pour le plaisir de nos yeux et ceux des passants.

Quelques plans larges de la cour et de ses massifs.





Un nouveau venu, le malus "Diable rouge" il a déjà une belle présence. J'aime sa floraison abondante et sa belle écorce cuivrée.



Palissés sur le mur de la grange, plein sud, le rosier de Banks et son complice Maxime Corbon sont déjà en fleurs.

Le long de la pergola, le tapis bleu des véroniques et le mauve des tulipes.


De petites tulipes pleines de fraicheur pour le potager.

Les fleurs ont investi le long de la route pour le bonheur des promeneurs, enfin je l'espère!


Depuis l’année dernière une virose s’est invitée au jardin grippant un peu la belle mécanique : le virus de la panachure de la tulipe. Les tulipes infectées produisent de jolies fleurs panachées, mais à plus long terme le bulbe s’affaiblit et les tulipes disparaissent. Les pucerons par leur piqûre le propage aux autres. La seule solution est d’arracher les bulbes atteints. Pour l’instant le phénomène est plutôt en train de s‘étendre.
Je n'ai pas pris de clichés des tulipes malades cette année mais il y en avait dans la publication de l'année dernière. cliquez ici pour lire l'article concerné


Récemment nous avons travaillé le sous-bois en y ajoutant jacinthes des bois, scilles d’Espagne et tulipes des bois. Ces bulbes au look plus sauvage prennent le relai des perce-neige, jonquilles des bois et autres hellébores.





Les feuillages se colorent dans le sentier des bassines et affichent leur graphismes forts.



Le verger se pare de blanc. La floraison des fruitiers est aussi un moment d’intense poésie.







Dans la prairie, beaucoup de vert avant que les fleurs d’été sauvages ne viennent l’habiter. On joue avec les endroits tondus et ceux qui ne le sont pas. L'herbe pousse et dessine les chemins.


En avril explosion de fleurs et de couleurs au jardin! Un peu de beauté à nos yeux et un festin offert à ces butineurs que nous chérissons tant, qu’ils soient domestiques comme nos abeilles ou sauvages comme cette belle Xylocopa violacea, l'abeille charpentière.

Un joli mois de mai s’annonce, la floraison tant attendue des rosiers va être une fête somptueuse...



Commentaires

  1. Votre jardin est un enchantement, merci de nous en faire profiter

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour ,
    Un beau reportage plein de fraicheur en ce moment ou les températures sont presque insupportables pour nos jardins ...
    J'adore les mélanges de tulipes et si les passants ne sont pas aux anges en voyant tout cela , je n'y comprend plus rien hihihihi
    Je ne savais pas pour les bulbes de tulipes et j'ai du louper l'article sur le sujet . Je vais le visionner juste après !
    Cependant , je n'ai pas de bulbes de tulipes qui disparaissent pour le moment ( Loiret à 500 mètres de l'Yonne ) .
    La photo de l'Anémone est très belle , j'apprécie le contraste des couleurs ...
    Bon dimanche à vous

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

articles les plus consultés

La fin d’une espèce invasive : les ailantes

La bouture à l’étouffée

Les championnes du régime sans eau

La technique de l’arcure.

Paul transon, un gentil géant.

La floraison des rosiers

Rétrospective juillet : des floraisons à foison!

Le jardin sauvage

Aménagement de la cour, épisode 2 : la mise en oeuvre sur le terrain

Le sentier aux bassines (le bois jardiné 2)