Le temps des roses : Episode 2



 

Au jardin depuis la mi-mai les roses sont reines. Je vous ai déjà présenté celles de la cour qui leur est entièrement dédiées (voir l'article précédent), elles sont aussi  présentes à de nombreux endroits.
Le long de la route, Albéric Barbier et Albertine deux lianes orléanaises juchées sur le pignon de la grange donnent le ton.




La maison côté prairie n'est pas en reste, le rosier "Pink Cloud" un moderne épineux et très raide mais néanmoins très florifère et couvre la façade de roses fuchsia.


Repérable de loin avec sa couleur forte, on dirait un phare.



Juste à côté se touve la pergola, je lui ai déjà consacré un article complet cette année (voir l'article). Je publie juste ici quelques nouveaux clichés un peu plus tardifs. Après les trois rosiers lianes précoces de la façade, deux autres, Louis Sauvage et Aviateur Blériot fleurissent plus tard, assurant cette année quasiment deux mois de floraison. 
Devant, le massif composé de rosiers buissons, de pavot orientalis, de sanguisorbes, d'aulx, de penstémons et de sauges prend lui aussi le relais des lianes.




Focus sur quelques rosiers : "Lavender Friendship" qui déploie ses longues tiges mauves. 


 et "La Rosée" polyantha orléanais à la couleur jaune lavé, ourlé de rouge, très élégant.



Il y a enfin le peps de "Papa Hémeray", un autre polyantha orléanais que j'aurais aimé plus florifère.


Toujours dans le coloris rouge framboise, la liane "Louis Sauvage"...



Et encore un cliché de mon chouchou ; le très beau et parfumé "Neige d'Avril".


Les rosiers sont également présents au potager puisqu'ils en marquent les deux entrées, le très tendre "Cornélia";


Et le duo "Probuzeni" et "Violetta".





D'autres sont plantés loin, dans la haie ou dans la prairie qu'ils illuminent de leurs floraisons. 

Des roses partout, est-ce bien raisonnable?



Commentaires

  1. A quoi ressembleraient donc nos jardins si nous étions raisonnables ? Pas à cet endroit merveilleux que tu partages avec nous pour notre plus grand plaisir. 'Neige d'avril' est également un de mes rosiers très aimé. J'ai laissé 'Albéric Barbier' dans mon premier jardin. Ton duo 'Probuzeni'-'Violetta' me fait toujours autant craquer. Dans les tons de ce dernier j'ai déjà 'Veilchenblau' et ' Rose-Marie Viaud'. Et des boutures en attente dont certaines ont déjà une place choisie, d'autres non. Est-ce bien raisonnable dans un petit jardin déjà plein ? Belle semaine. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Florence,
      A quoi ressemblerait la vie, si nous étions raisonnables? Quelle triste existence!
      Même si j'ai atteind la capacité maximum au niveau de rosier lianes, car le travail de taille est important et je sens bien que j'ai atteind mes limites...
      Mais j'ai encore, dans ma "nusery" quelques boutures, cadeaux de copines à qui il va falloir, tout comme chez toi, trouver une place....
      J'aime bien un jardin peuplé de plantes qui me rapellent ceux ou celles qui me les ont donné.
      Un jardin vivant, habité...
      Bonne semaine à toi aussi;
      Bises
      PS j'ai vu Rose-Maire Viaud récemment... il me fait craquer...

      Supprimer
  2. Mais pourquoi voudrais-tu être raisonnable? ;)
    C'est superbe! Ton jardin est un paradis!
    Ravissant coloris que celui de ton 'Papa Hemaray'! Je comprend que tu le souhaiterais plus florifère!
    Et le pignon de la grange... Et la pergola... et Pink Cloud! Un rêve!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois l'hiver je me dis que je devrais être raisonnable... et puis le printemps arrive et j'oublie!
      Bises

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

articles les plus consultés

La fin d’une espèce invasive : les ailantes

La bouture à l’étouffée

La technique de l’arcure.

Les championnes du régime sans eau

la salamandre et le triton

Paul transon, un gentil géant.

Neige d’avril : une floraison incomparable et parfumée en mai….

La floraison des rosiers

Rétrospective juillet : des floraisons à foison!

Le jardin sauvage