Il n’y a pas que les roses dans la vie….


Encore et toujours obnubilée par mes fleurs préférées, j’oublierais presque de vous parler des autres.
Elles sont pourtant bien présentes dans mon jardin et contribuent à donner cette impression de luxuriance que j’aime tant.




Cette année, dans la cour mes plates-bandes se sont remplies de vivaces. En effet, lorsque je créée un massif, je commence par planter les rosiers la première année, puis les buis ou les ifs de bordure l’année suivante et enfin je complète par les vivaces à partir de la troisième année. Il faut donc un peu de patience avant d’obtenir un résultat intéressant (je fais partie des personnes qui ont horreur de voir 1 cm2 de terre nue) et mon jardin est bien jeune. Tout cela commence à bien fonctionner et les vivaces ou les annuelles se mêlent joliment aux roses.







Je vous demande d’excuser l’air un peu penché de certaines fleurs ; la pluie sévit ici presque sans discontinuer depuis un mois, les pauvrettes courbent l’échine après avoir reçu trop d’averses.
Les voilà donc, les graciles astrances fleurissant sous le rosier Fantin Latour illuminant son pied dégarni ou les adorables ancolies précédant et accompagnant la floraison d’Alexis Lepeyre.





Un grand coup de cœur cette année pour l’allium atropurpureum dont les jolies fleurs mettent en valeur la floraison de « Lonette Chenault » et de « Velouté d’Orléans ». J’ai planté également pas mal de salvia nemorosa comme « caradonna » dont les tiges pourpres sont déjà un régal pour l’œil avant même la longue et remontante floraison en jolis épis violacés.

allium atropurpureum



purple sensation

allium ivory queen haut seulement de 20 cm 

allium chistophii

Et comme l’année dernière les pavots somnifères ont vagabondé un peu partout et contrairement aux pavots d’orient dont les boutons se sont rarement ouverts pourris par la pluie, ont irradié l’espace de leurs couleurs vives. Ils nous ont offert de jolies scénettes improvisées. Même s’ils ont tendance à germer devant les massifs alors que je souhaiterais qu’ils s’installent au fonds, je les laisse là où ils ont élu domicile car ces géants se transplantent mal.
















Le massif des abeilles commence à devenir intéressant, notamment grâce aux achillées « Moonshine » et à leur floraison jaune lumineuse visible depuis la maison, le feuillage gris bleu est aussi un régal. Déception tout de même car cette année aucune des dix agastaches « Blue fortune » ou « Golden jubilee »plantées les années précédentes n’a survécue, je les remplacerai l’année prochaine par des sauges qui semblent bien plus résistantes.

achillée Moonshine et népéta six giant hill


cerinthe et berbéris


Dans la prairie sauvage les graminées fleurissent, bien que couchées par les pluies et au milieu d’elles les belles orchis bouc que nous protégeons nous gratifient de leur étrange floraison.


les fleurs sauvages dans le bois



orchis bouc

Commentaires

  1. Tu as de jolies vivaces qui se marient très bien avec les roses. Tes pavots annuels géant apportent beaucoup de spontanéité et de gaieté. J'adore la troisième photo en partant de la fin. Très bon week-end Béné. Béné

    RépondreSupprimer
  2. Salut Béné,
    Le pavot qui ressemble à une danseuse en tutu? La pluie nous a fait de ces farces que Gilles à su capturer. Moi j'aime aussi beaucoup le pavot le long des grilles bleues, une photo improbable...
    Bon week end à toi aussi.
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. Que des scènes de jardin magnifiques ! Je me suis extasiée sur chaque photo ! Quel goût ! Et pour avoir eu la chance de voir ton jardin en vrai, je peux témoigner que la réalité est encore un cran au dessus. Tu es en train de créer un véritable paradis !
    PS: suite à une de nos discussions aux Minuits... si jamais des graines de linaires t'intéressent, fais moi signe, ce sera avec plaisir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Isabelle,
      Merci pour les compliments tu es adorable!
      J'aime beaucoup ce que tu montres de ton jardin à travers ton blog et je suis ravie que nos chemins se soient croisés. Je pense qu'ils se recroiseront de nouveau.
      Pour le paradis, je ne sais pas, parfois c'est l'enfer, je suis un peu trop perfectionniste... mais c'est ma vision du jardin : du désordre dans de l'ordre et des structures fortes avec des plantes folles. Tout moi : l'union des contraires.
      PS avec grand plaisir pour les graines, je n'ose pas te proposer de graines de pavots, tu en as sans doute... mais si tu en veux je t'en donnerai volontier.

      Supprimer
  4. Que tes photos sont belles!!! Je me suis extasiée devant chacune!
    Tes pavots dans la lumière avec le fenouil bronze, waouw! Et ces pétales de papier de soie couverts de gouttelettes de pluie...
    Et l'atmosphère dans le petit bois...
    Et les sauges aussi! Achillée jaune et nepeta font un joli mariage. J'adore ton jardin!
    Bon week-end, bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Malo,
      Le photographe c'est Gilles! c'est lui qu'il faut féliciter...
      les pavots sont des fleurs incroyables à photographier et Gilles les adore. En plus comme ils se ressèment on ne sait jamais quelle couleur on va avoir et s'ils seront doubles ou simples.
      Jaune et bleu c'est un chouette mélange, ça me permet de mettre du jaune pur dans le jardin.
      PS moi j'adore ton jardin, tout petit par la taille et immense par la diversité, je suis sûre que l'on peu s'y perdre....
      Bises et bon jardinage

      Supprimer
  5. Waouh, ce n'est pas le jardin des mille temps mais celui des mille couleurs ! Je n'ai pas autant de floraisons chez moi.
    J'aime beaucoup ta plate-bande devant la façade de planches de bois horizontales. C'est une scène qui m'inspire. Je vais arracher une haie de lauriers pour faire installer une clôture en bois de ce type.
    Bises Béné, bon week-end

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salu Alix,
      Les pavots somnifères c'est facile, une fois intallés ils se ressèment l'année suivante sans que l'on s'en occupe. J'adore les campanules aussi pour leur simplicité de culture et leur générosité.
      Merci pour ton regard neuf sur le jardin, la palissade était là avant nous, on n'y fait plus attention. Mais je me souviens qu'à notre arrivée je l'avais trouvée très belle.
      Bon week-end à toi aussi!

      Supprimer
  6. holala que de merveilles dans ton éden végétal, j'adore tes melting pots de fleurs, les mariages sont sublimes, que d'idées tu donnes à tes lectrices ;-)
    joyeux week end, sous le soleil de préférence
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Christine,
      Heureuse que ça t'inspire, nous sommes toutes à prendre des idées à droite à gauche et à ressortir ça à notre manière. Ce n'est pas toujours un processus conscient et réfléchi, ça tient beaucoup du hasard et aussi de notre personnalité propre.
      Pour les pavots par contre, j'avoue ne pas y être pour grand'chose : ils se sèment où bon leur semble.
      Bon week end à toi aussi, on vient de se prendre une belle averse, mais 10 heures sans pluie c'est inédit!
      Bises

      Supprimer
  7. Tu as bien raison de publier un article rien que sur ces belles. Elles le valent amplement. De véritables merveilles. Et puis comme je te comprends dans ce désir de ne plus avoir un seul cm² de terre visible, je le disais même une énième fois à mon conjoint cette après-midi lors de notre visite du jardin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Lulu,
      Je suis une boulimique de vivaces, mes massifs ne sont pas encore totalement remplis, j'ai encore des trous pour d'autres coups de coeur.
      Dans le jardin la luxuriance m'inspire, alors la terre nue dans les parterres me désole. Mais attention à ne pas planter trop serré dès le début, il faut laisser aux rosiers le temps de s'établir... Un peu de patience...
      Bonne semaine

      Supprimer
  8. On sent que la nature se pali divinement chez toi Bénédicte, et il y a aussi avec les vivaces de bien ravissantes scènes à admirer. Je vois que les aulx aussi ont l'air de s'y plaire. Peux-tu me dire stp quel est le rosier rose pâle sur la photo qui vient après celle des aulx ? Belle semaine au jardin et ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Maryline,
      Cette année les vivaces et les annuelles ont profité des fortes pluies des deux derniers mois et sont superbes.
      Belle semaine en attendant le soleil...

      Supprimer
  9. Je découvre ton blog et je me régale à chaque photo. Merci pour ces balades bien agréables !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Coco,
      Bienvenue dans mon univers, à bientôt.

      Supprimer
  10. J'ai longuement admiré les photos de ton époux. Que de belles scènes ! Tes associations sont délicieusement choisies. J'aime beaucoup les aulx, même si certaines bêtes semblent aussi les apprécier beaucoup chez moi, mais n'ai pas encore réussi à apprivoiser ces beaux pavots. Merci pour ce beau reportage. Beau début de semaine. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Florence,
      Chez moi aussi les aulx se font grignotter. Je soupçonne les vilaines limaces qui pullulent en ce moment.
      Bises

      Supprimer
  11. Waw, c'est magnifique ... J'en reste bouche bée !!! ♥♥♥ Merci pour ces belles photos, bonne soirée ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      merci pour le compliment. A bientôt j'espère.
      Bonne soirée

      Supprimer
  12. c'est curieux comme certains pavots sont plats alors que les miens sont tout ébouriffés...
    mais ce sont des plantes volages qui reviennent quand elles veulent

    magnifiques toutes ces photos, la luxuriance est moindre à Toulouse après MAi mais je suis contente de mon jardin de curé productif, et ses surprises que nous propageons

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Les pavots ici se ressèment au petit bonheur et je n'ai pas toujours les mêmes d'une année sur l'autre. Cette année ce sont beaucoup de fleurs simples qui ont germées, d'autres années ce sont les doubles qui sont majoritaires.
      Un jardin de curé à Toulouse! ça me semble difficile à tenir avec la chaleur, non? en tout cas bravo!
      Bon dimanche

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

articles les plus consultés

La bouture à l’étouffée

Les championnes du régime sans eau

Rétrospective juillet : des floraisons à foison!

Paul transon, un gentil géant.

Aménagement de la cour, épisode 2 : la mise en oeuvre sur le terrain

Le sentier aux bassines (le bois jardiné 2)

Le jardin sauvage

Rétrospective mars : émergence

La floraison des rosiers

Un an ensemble