La magie des chrysanthèmes


Voilà que depuis quelques semaines l’hiver s’est installé,  doux et humide. Les grands froids se font attendre. Les dernières feuilles se détachent peu à peu. Le jardin entre progressivement en léthargie.
Les ultimes floraisons s’étiolent, s’achèvent.

Seuls les chrysanthèmes jouent encore pour quelques temps les prolongations. C’est une vraie découverte, une merveilleuse trouvaille, ces vivaces. Pourtant rien de très nouveau ni de très original, il ne m’était pas venu à l’esprit qu’elles pouvaient être aussi belles, ces fleurs de cimetière.

D’aussi loin que je me rappelle, j’ai toujours aimé leur odeur douceâtre et leurs coloris chatoyants. J’ai toujours adoré  fleurir les tombes de mes chers aïeuls avec, mais jusque-là elles n’étaient pas entrées dans notre jardin.

Au printemps, sur une fête des plantes, je me suis laissée tenter par des boutures hautes comme 3 pommes, pour voir. Je pensais ces plantes fragiles, alors qu’elles ont bien résistées à la canicule malgré mes arrosages aléatoires. J’ai aussi oublié de les pincer alors elles ont eu une allure de guingois cet automne.

Et pourtant quelle beauté !  Un gros coup de cœur pour ces chrysanthèmes à fleurs simples dont la sublime floraison a accompagné les dernières roses. Les photos ont été prises il y a deux ou trois semaines lorsqu’ils étaient à leur apogée.

L’année prochaine, c’est sûr j’en achèterai d’autres, je les pincerai, je les multiplierai et j’en mettrai partout dans mes massifs…




de gauche à droite et de haut en bas : "Crémon Rose", "Crémon blanc", "L'Abraysien"
"Paulette Andrée Lemaire", "Charme Rock" et "Laurine"

Commentaires

  1. C'est sur, elles sont magnifiques....Je vais également les adopter l'an prochain....
    Mais , à quelle période doit on les pincer ?
    Bon dimanche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      Il me semble que l'on doit les pincer en mai ou en juin, voire le faire plusieurs fois si on veut obtenir de belles boules. Ce n'est pas vraiment ce que je recherche, je veux juste des sujets un plus touffus et dont les tiges ne s'écroulent pas lorsqu'elles sont fleuries.
      Je vais tester au printemps prochain.
      Bon week end

      Supprimer
  2. ils sont si simples à cultiver, le choix est vaste et tiens sont magnifiques, une très jolie sélection
    belle soirée et bon dimanche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Christine,
      Effectivement je ne pensais pas que ces vivaces étaient si faciles à vivre. Par contre les lapins en raffolent, le jaune s'est fait grignoter... Heureusement que nous avions pris des photos.
      Belle soirée à toi aussi...

      Supprimer
  3. Ils sont beaux tes chrysanthèmes. Ils méritent vraiment une place au jardin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Lulu,
      Ce sont des vivaces qui valent la peine d'être plantées un peu plus souvent dans les jardins. Leur floraison tardive a duré deux mois et les coloris sont très beaux et riches en nuances.
      Bon dimanche

      Supprimer
  4. Magiques, en effet, toutes ces petites pâquerettes de couleur. Je n'en ai jamais planté car le destin en a voulu autrement. J'ai dû passer à côté aux fêtes des plantes. Mais j'ai l'impression qu'on n'en trouve pas facilement des chrysanthemes vivaces. Pour l'instant, j'ai juste 2 boules de cimetière, en pot, achetées cet automne. Ah, si elles pouvaient passer l'hiver !
    Bises Béné, bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Alix
      Tes chrysanthèmes de cimetière si tu les plantes en pleine terre survivront sans problème et te donneront de jolies fleurs l'automne prochain.
      Je suis d'accord avec toi, pas si facile que ça d'en trouver dans les fêtes de plantes, trop connoté cimetière sans doute...
      Bises et bon dimanche Alix

      Supprimer
  5. Comme toi , je commence à en planter, des vivaces qui fleurissent aussi tard... c'est une béné...diction !
    Tes variétés sont jolies, tu les pinces et les surveilles : il faut que j'en prenne de la graine !
    Belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Jacqueline,
      Cette année c'était un festival : roses et chrysanthèmes qui fleurissent en même temps! Pour les années normales où novembre et décembre sont des mois creux, c'est précieux ces dernières floraisons...Bientôt les perces-neige et les héllébores niger vont prendre le relai...
      Bonne journée, ici en plein brouillard

      Supprimer
  6. Tu as de jolis specimens: j'aime beaucoup celui qui est rose corail! Quelle douceur!
    Ils prolongent la saison au jardin et tu me donnes envie d'en replanter.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sophie,
      Une vraie découverte ces chrysanthèmes à fleurs simples, les couleurs sont incroyables et si lumineuses dans les derniers beaux jours. Avec eux le jardin n'est pas encore complètement endormi... J'ai prévu d'en planter d'autres l'année prochaine et d'essayer de multiplier ceux-là.
      Bises

      Supprimer
  7. Je n'appelle plus les chrysanthèmes les fleurs de cimetière depuis longtemps! Ça fait pas mal d'années qu'elles ont fait leur entrée dans les jardins.
    Cette année, grâce à ce temps doux que nous connaissons, elles ont fleuri beaucoup plus longtemps que d'habitude.
    Une plante à privilégier pour sa floraison tardive ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Philippe
      Je precise, "fleurs de cimetière" n'est absolument pas un terme péjoratif pour moi, c'est juste mon premier contact avec eux, un retour aux odeurs de mon enfance.
      Je suis juste étonnée de ne les pas avoir fait entrer plus tôt dans mon jardin, mais il me fallait une rencontre, un cheminement et c'est chose faite.
      Je sais maintenant que j'aurai du mal à m'en passer.
      Vous l'avez fait bien avant moi, bravo.
      Bonne soirée

      Supprimer
  8. Coucou Bénédicte
    Je vois que tu as succombé au charme des Chrysanthèmes.Je n'ai pas encore sauté le pas mais ça ne saurait tarder.A force d'en voir de si jolis sur les blogs, je révise mon jugement de pompons surannés et gélifs.Je pensais effectivement qu'ils ne supportaient pas nos hivers .
    Je n'arrive pas à trouver ton adresse mail sur ton blog.Je voulais te demander si je pouvais utiliser ta photo de" Paul Transon" pour mon prochain article.
    Bises et bonne semaine .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Maryse,
      Effectivement je suis sous le charme. Je ne pense pas qu'ils soient gélifs, ma belle-mère en plante dans son jardin depuis des années et ils sont superbes...
      Quand à mon adresse mail, je devrais sans doute la laisser sur le blog, tu as raison.
      Je crois que j'ai la tienne je te l'envoie.
      Bises

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

articles les plus consultés

Les championnes du régime sans eau

La bouture à l’étouffée

Paul transon, un gentil géant.

Rétrospective juillet : des floraisons à foison!

Aménagement de la cour, épisode 2 : la mise en oeuvre sur le terrain

Le sentier aux bassines (le bois jardiné 2)

Le jardin sauvage

Rétrospective mars : émergence

La floraison des rosiers

Un an ensemble