Récoltes de miel...



une abeille sur une aubépine

ouverture de la ruche
Les abeilles c’est l’affaire de Gilles, mon mari, moi je ne m’approche pas des ruches.
Me sentir entourée d’un nuage bourdonnant est chez moi une source de peur profonde.

Gilles a un autre ressenti avec elles.
Chez lui pas d’angoisse, pas de stress, il sait rester calme en leur présence, malgré les piqures, car la moindre erreur est sanctionnée de manière cuisante.

Cette année, surmontant mes réticences, je suis allée le photographier lors de la récolte du miel d’été.

prélèvement des cadres dans les hausses
Tout d’abord, il enfume les ruches pour calmer les abeilles. En effet, persuadées qu’un incendie se trouve à proximité elles vont se nourrir de miel pour prendre des forces et déménager la ruche. Le miel a un effet apaisant sur elles. Gilles peut alors ouvrir la ruche sans « trop » de risques et prélever le miel stocké dans les hausses, c’est la partie qui sert de grenier à provisions pour les abeilles.

après la récolte, les hausses sont ôtées il ne reste plus que les corps de ruche


En route pour l'extraction
Plus tard on l’extrait des cadres en désoperculant à l’aide d’un couteau et en plaçant ceux-ci dans une centrifugeuse.

Le miel est récupéré, filtré et laissé au repos quelques jours. On ôte ensuite la mousse qui s’est formée dessus, un peu comme pour les confitures.

Après il suffit de mettre en pot et de déguster…


Cette année  2015 extrême au niveau de la météo a finalement été bonne, nous avons pu faire trois récoltes.

 le désoperculage
la centifugeuse et le miel
qui coule en bas
Nos ruches sont sédentaires, nos miels sont donc issus de la flore que nous avons dans le jardin et les alentours.



Il y a le miel de printemps, blanc, doux et crémeux récolté mi-mai ; puis le miel d’acacia, liquide et subtil. Enfin aux alentours du 15 août nous avons récolté le miel d’été, plus corsé aux accents de garrigue.

En termes d’aspect et de gout ces trois miels sont très différents. Pourtant ils proviennent des mêmes ruches sur un seul et même terroir.

Les fleurs butinées selon les saisons ne sont pas les mêmes : aubépine, marronniers, érables, arbres fruitiers et colza au printemps. L’été ce sont les tilleuls, le sainfoin, la luzerne, le mélilot, le trèfle, les troènes et les thyms qui sont visités. Pour l’acacia, la récolte est aléatoire car elle dépend de plusieurs facteurs météorologiques, il doit faire chaud (plus de 18 °C), sans gelées matinales, sans pluie et sans vent pendant cette période. Il est parfois difficile d’avoir tous ces facteurs réunis au moment de la floraison, la récolte est aussi affaire de chance…

Une grande diversité de floraison, voilà donc pour moi un excellent prétexte pour planter encore plus de fleurs et d’arbres, merci les abeilles…

les trois miels : de gauche à droite le miel de pritemps blanc et opaque , le miel d'acacia liquide et doré et
le miel d'été ambré 

Commentaires

  1. Les abeilles sont très pacifiques quand elles butinent mais gare au larron qui vient piquer le miel, qu'il soit insecte ou humain !
    Votre miel est beau.
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Sylvaine,
      Eh oui on pourrait croire que nous nous sommes que des voleurs de miel... Mais nous ne prélevons que la part qui nous est nécessaire et nous en laissons suffisamment pour que les abeilles puissent survivre l'hiver. Nous prenons également soins d'elles et nous les protégeons... Une sorte d'association...
      Même si elles n'en sont pas toujours conscientes...
      A bientôt

      Supprimer
  2. Oh génial la recolte de miel. C'est vraiment formidable de vivre à la campagne et de pouvoir profiter de tout ce que Dame Nature peut nous apporter. Je m'appelle Virginie, je viens sur ton blog depuis quelques semaines. Je trouve ton jardin et tes roses absolument splendides. Et en plus tu as des ruches...c'est super! Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Virginie
      Mon mari et moi sommes tous deux des ruraux et vivre à la campagne est un choix et une chance... Ce blog est fait pour en témoigner. Ravie qu'il te plaise.
      Bonne semaine

      Supprimer
  3. C'est vraiment génial cette récolte de miel.Mais cela nécessite pas mal de matériel dont une centrifugeuse.Jean Luc était bien tenté mais moi , pas vraiment.Je les crains également.Du coup, on se contente de parrainer une ruche en Champagne.Je ne sais si tu connais le blog de Judith" Magical garden"Nous avons fait connaissance et son mari et très impliqué dans le monde de l'apiculture.C'est ainsi que nous parrainons une de ses ruches.Je suis une inconditionnelle du miel et nous ramenons du miel de sapin d'Auvergne qui est bien différent des autres miels.Mais tu dois le savoir , bien entendu.Ton article est vraiment complet.Bonne semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Maryse,
      Je te confirme il faut être bien équipé et c'est très technique les ruches, loin de l'image idyllique des abeilles qui butinent les petites fleurs... Il y a le varroa, les frelons asiatiques et d'autres maux divers et variés...
      Qui sait un jour peut être sauterez-vous le pas? Au jardin les abeilles sont très discrètes et pas du tout gênantes. J'avais peur pour mes filles qui sont encore petites mais pas problème non plus.
      C'est une bonne idée ton parrainage; as-tu du miel en échange?
      Je ne connais pas le blog de Judith, je vais aller y jeter un coup d'œil... Merci
      Bonne semaine

      Supprimer
    2. Oui , c'est prévu.Je ne sais pas exactement la quantité par contre.Comme on se voit ce week end , je demanderai.J'aurai ainsi des cadeaux de Noël tout prêts .Ca changera des chocolats!!!!

      Supprimer
  4. J'adorerais une ruche, peut-être à la retraite ? En tous les cas j'envie votre vie à la campagne...Merci de nous en faire profiter par ce blog. Bonne dégustation !
    Je vais aussi vais un tour chez Judith, que je ne connais pas.
    Belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Jacqueline,
      J'étais un peu réticente au départ sur le fait d'avoir des ruches près de la maison, surtout avec deux jeunes enfants. Mais tout se passe bien. Je vous conseille de prendre contact avec un rucher école si vous voulez vous familiariser avec le monde des abeilles.
      Bonne semaine
      Bénédicte

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

articles les plus consultés

Les championnes du régime sans eau

La bouture à l’étouffée

Paul transon, un gentil géant.

Rétrospective juillet : des floraisons à foison!

Aménagement de la cour, épisode 2 : la mise en oeuvre sur le terrain

Le sentier aux bassines (le bois jardiné 2)

Le jardin sauvage

Rétrospective mars : émergence

La floraison des rosiers

Un an ensemble