Dans les pas de Perséphone

 

Le jardin continue son chemin vers l’hiver. 

Les feuillages s’embrasent et chutent au ralenti.




Tout évolue et semble figé à la fois.

La magie opère.

La gamme de couleur s’est enrichie et les contrastes également.

C’est le règne de l’éphémère, de la beauté de l’instant.




la beauté de l'écorce de l'Acer griseum


Euonymus alatus compactus

Même s’il fait plus froid et que la rosée pénètre nos chaussures, qu’il est bon de se promener dehors, traverser la prairie, arpenter le bois, s’arrêter devant un champignon, écouter le bruit des feuilles qui tombent.

Cotinus coggygria 'Grace'



J’ai mis mes pas dans les pas de Perséphone et j’ai suivi la déesse dans sa pérégrination vers l’infra monde, dans l’accomplissement du Cycle.

Une saison se termine ou bien commence, c’est selon. Pour moi, l'automne n’est pas une fin, c’est plutôt un début.

Si tout semble s’arrêter au dessus du sol, sous terre, bien au chaud sous le tapis de feuilles, la vie fourmille, s’active, minuscule, infime et puissante à la fois.

Elle prépare l’explosion printanière.





Cet automne fera date.

Il a été splendide, comme pour fêter mon retour au sein de la nature.

Vivre en ville, aussi belle soit-elle, est pour moi une souffrance.

Je me sens de nouveau vivante et partie de ce tout qui m’entoure.




Je suis faite pour fouler la terre, pour la humer, la toucher. Mes yeux sont habitués à scruter les buissons ou à contempler la course des nuages. J’écoute la musique des oiseaux et les petits cris des musaraignes. Je respire l’odeur du vent dans le pelage de mon chat lorsqu’il rentre à la maison et que je le câline, le nez dans son pelage épais.





Je reste profondément, viscéralement, indéfectiblement attachée à la campagne.


Commentaires

  1. Bonjour, merci pour cette promenade dans votre jardin si inspirant et qui fait tant rêver. Je suis contente de vous retrouver après, si je comprends bien, une parenthèse urbaine. Isabelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      merci pour votre commentaire.
      Depuis 2 an le blog était un peu en retrait car j'étais partie étudier à Versailles. Me voilà enfin de retour.
      A très bientôt
      Bénédicte

      Supprimer
  2. Texte et photos respirent le bonheur trouvé, retrouvé chez toi.A l'hiver, je ne reprocherai que son manque de lumière, nous savons ce qu'il prépare. A son arrivée nécessaire nous devons les parfois si beaux automne et ces ambiances superbes. Ton jardin leur rend bellement hommage à ces saisons si nécessaires. Beau dimanche. Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Florence et merci infiniment de tes commentaires postés depuis tant d'années.
      A très bientôt j'espère lors d'une charrette dans un très beau jardin chers à nos cœurs.
      Bénédicte

      Supprimer
  3. Merci pour cette merveilleuse balade. Le texte est aussi beau que les photos. Cette saison est propice à la rêverie. En silence, bien cachée sous les feuilles et dans la terre le printemps est en préparation. Et comme l'automne a été beau nous aurons un beau printemps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Patricia pour tes mots. J'espère que tu vas bien et que nous aurons l'occasion de nous revoir bientôt.
      Bonne semaine
      Bénédicte

      Supprimer
    2. Magnifique promenade

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

articles les plus consultés

La fin d’une espèce invasive : les ailantes

La bouture à l’étouffée

La technique de l’arcure.

Les championnes du régime sans eau

la salamandre et le triton

Paul transon, un gentil géant.

Neige d’avril : une floraison incomparable et parfumée en mai….

La floraison des rosiers

Rétrospective juillet : des floraisons à foison!

Le jardin sauvage