Rétrospective juin



Je suis un peu en retard, mais qu'importe. Je me suis seulement plongée cet après midi dans les centaines de clichés pris le mois dernier par Gilles. Certaines étaient tellement jolies que j'ai pensée qu'il fallait que les publies.
Alors qu'ici, pour la troisième ou quatrième année consécutive la sécheresse est bien installée, il n'a pas plu depuis début juin, cet article me permet de me souvenir qu'à ce moment là le jardin était si beau.


Le long de la pergola, les vivaces et les rosiers buisson fleurissent à profusion et donnent au massif une belle prestance.


Non, vous ne rêvez pas, c'est bien une poule blanche que vous voyez dans le fond. Depuis avec les fortes chaleurs nous avons déplacé le poulailler dans le bois pour qu'elle soit un peu à l'ombre.


Une association très réussie: le rosier Mlle Fernande Dupuys en compagnie d'une sauge bleue et d'une échinacea.


Il y a aussi lavender friendship qui se répand...

La cour est restée longtemps fleurie. Clématis a illuminé le mur de la grange pendant plus d'un mois, puis il s'est éteint doucement.




Le grand massif qui fait face à la maison, a fleuri par vagues successives. Depuis le mois d'avril avec les tulipes c'est un spectacle continuel.


Quelques gros plans sur des rosiers violets : "Minerva" tout d'abord accompagné de sanguisorbes et "Reine des violettes" sur fond de marguerites.




En face sur le pylône, les rosiers ont terminé leur floraison, la clématite en a profité pour grimper jusqu'en haut.


Du dessous c'est joli... je suis sûre que les escargots apprécient!


Le massif de la lasagne n'est pas encore entièrement rempli. Je tatônne, car il est très sec, avec peu de terre, sur des fondations d'anciens bâtiments. Les plantes sont à la peine.


Heureusement que ma petite fée est là pour mettre un peu de poésie.


Dans le massif de la clé de vôute, le romneya coulteri (pavot en arbre) lance ses longues tiges bleutées aux fleurs de papier de soie. Le rendu est très esthétique. Il a un parfum miellé très agréable.


La candeur et la fraîcheur du rosier "Astronomia" me séduisent à chaque fois.


Cette année les pavots se font rares, il ne reste que quelques simples et les coquelicots "Angel choir" ne se sont pas ressemés. Ils me manquent.


Après le seringat double qui fleuri en dernier, en décalage d'une quinzaine de jours avec le simple, les hortensias arborescens ont sorti leur gros pompons blancs. Au soleil une bonne partie de l'après midi, ils ont reçu un épais paillis de BRF au printemps pour les aider à tenir.



Le long de la grange, en bordure de route, aux pieds d'"Albertine" et d'"Albéric Barbier" les grandes marguerites, les roses trémières et les fausses valérianes donnent un petit air champêtre et surtout mettent un peu d'animation car ces deux lianes ne refleuriront pas. Quelques boutons d'"Albéric Barbier" s'ouvrent au mois de septembre mais il vaut mieux le considérer comme un non remontant.


 Je referme là cette rétrospective. 
Cette année nous avons profité des roses pendant deux mois entiers.
Une merveille !
J'espère que la remontée sera tout aussi spectaculaire...




Commentaires

  1. Que de beauté ! Des scènes merveilleuses ! La toute première avec ce pavot tout doux. Puis cet adorable echinacea, as-tu son nom ? Si les pavots refusent avec une obstination qui me chagrine fort de pousser chez moi quelques echinacea semblent se plaire. Clematis bien sûr toujours autant de charme, les clématites si généreuses, Astronomia dont je ne saurai me passer et qui a déjà fait deux floraisons magnifiques, le seringat...Le mien a émis tellement de boutons qu'ils n'ont pu tous éclore, le tien s'est mieux débrouillé ! Je te souhaite de très belles remontées, dignes de ce magnifique premier épisode.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Florence,
      Hélas les plantes se déplacent parfois beaucoup chez moi et les echinacea ont un peu voyagé. Je ne sais plus son nom. Il vient du Chatel des vivaces et je le regarde depuis quelques temps en me disant qu'il est très bien celui là. Il est toujours en fleurs aujourd'hui, donc ça fait plus d'un mois.
      La remontées roses commence en avance de plusieurs semaines... Comme tout cette année
      Bises

      Supprimer
  2. Magnifique Bénédicte, j'adore ton jardin ! C'est vrai qu'on a eu une explosion de roses avant la sécheresse ! Dimanche, on va peut-être avoir un peu de pluis ... Quel est le nom de ta sauge bleue qui accompagne Jacqueline Dupré ; je dois mettre justement ce rosier en terre et je trouve que l'association est superbe, quant aux Rudbeckias j'ai du mal à les garder chez moi.
    Bonne continuation, bises
    Fatima

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Fatima,
      Oh tu verrais le jardin maintenant!
      C'est tellement sec.
      Un mois sans eau, tout souffre....
      La sauge il me semble que c'est blaukoningin.... vraiement extra, très florifère.
      PS le rosier ce n'est pas Jacqueline Dupré, mais Mlle Fernande Dupuy.😉
      Bises

      Supprimer
  3. Que ton jardin est superbe ! J'adore toutes ces belles photos qui nous rappellent la profusion du mois de juin. Tes associations sont parfaitement réfléchies et harmonieuses. J'aime beaucoup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Lulu,
      Mon jardin ETAIT superbe, il fait triste mine en ce moment. Je suppose que chez toi aussi ça souffre.
      Pour être honnête, mes associations doivent beaucoup au hasard. Je décide de certaines , mais pour d'autres j'avoue que j'ai de la chance... A force de planter...
      Bon week-end à toi

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

articles les plus consultés

La fin d’une espèce invasive : les ailantes

La bouture à l’étouffée

La technique de l’arcure.

Les championnes du régime sans eau

Paul transon, un gentil géant.

la salamandre et le triton

La floraison des rosiers

Rétrospective juillet : des floraisons à foison!

Neige d’avril : une floraison incomparable et parfumée en mai….

Le jardin sauvage