Le Gobemouche



Non, je ne vous parlerai pas de mon jardin, éprouvé par un mois sans pluie et par des températures méditerranéennes. 
Je ne vous décrirai pas non plus les longs et fastidieux arrosages à la nuit tombée au chronomètre pour calculer au plus juste les précieux litres d’eau accordés à des plantes en grande souffrance. 
Ni les floraisons grillées, ni les feuillages ratatinés par les vents chauds. 
Vous avez la même chose chez vous.


Non, je vais plutôt vous parler du gobemouche gris, parce qu’observer ce petit oiseau pendant toute cette période difficile a été un vrai bonheur. Depuis la mi-juillet un couple est présent au jardin et plus précisément dans notre cour. 


Ces passereaux migrateurs se repèrent facilement grâce à leur vol caractéristique : ils décrivent des boucles en l’air et reviennent se poser sur leurs perchoirs. Comme s’ils avaient changé d’idée en volant, mais en regardant de mieux, il y a souvent un insecte dans leur bec. 
Ce sont de redoutables chasseurs, d’où leur nom : gobemouche.

Attention.... j'en vois un.

Je l'ai!

C’est en remarquant leur curieux manège que nous les avons repérés et cherchés à les identifier.
Ils ont bâti leur nid sur la façade de la maison dans la vigne vierge et un de leur poste de chasse favori était un piquet du massif de la clé de voûte juste devant la porte de la cuisine. Matin et soir nous étions au spectacle.


Début août nous avons même assisté à l’envol d’un des petits. Les parents se relayant au sol pour le nourrir.



Même si depuis ils sont moins présents, nous les apercevons de temps en temps, en soirée.
Ils repartiront bientôt vers des contrées plus chaudes, mais nous avons pris rendez-vous pour l’année prochaine : ils seront toujours les bienvenus.



Commentaires

  1. une très belle rencontre 😀 assurément

    RépondreSupprimer
  2. Que c'est plaisant d'observer toute cette vie au jardin. Grâce à toi je connais à présent le gobemouche et pourrai le repérer s'il s'aventure chez moi. Beau dimanche. Bises

    RépondreSupprimer
  3. It's awesome to pay a visit this web site and reading
    the views of all mates on the topic of this
    post, while I am also zealous of getting knowledge.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

articles les plus consultés

La bouture à l’étouffée

La fin d’une espèce invasive : les ailantes

Les championnes du régime sans eau

Paul transon, un gentil géant.

Rétrospective juillet : des floraisons à foison!

Aménagement de la cour, épisode 2 : la mise en oeuvre sur le terrain

La floraison des rosiers

Le sentier aux bassines (le bois jardiné 2)

Le jardin sauvage

Rétrospective mars : émergence