Tulipes addict!



Le week-end dernier, avec le beau temps et la chaleur, les tulipes étaient à leur apogée. 
Elles entament maintenant tout doucement leur déclin. Alors, avant que mes yeux soient accaparés par la prochaine floraison voici un petit retour sur ces belles flamboyantes.

Les premières à démarrer sont celles du massif de la lasagne, les tulipes doubles "Diamant bleu" et les simples "Magic lavender". Plantées il y a seulement trois ans elles se sont bien multipliées transformant ce massif en vague violette aux beaux jours d'avril.




L'arrivée soudaine et imprévue d'un pinus contorta "Chief Joseph" dans le massif a un peu bouleversé la donne, il nous faut du jaune! Des tulipes jaunes seront donc ajoutées cet automne pour s'harmoniser avec ce nouveau venu.




Puis dans le long massif qui s'étire devant la maison se réveille lui aussi. Ce sont les tulipes "Menton" et les frangées "Santander" qui mènent la danse. Parmi elles quelques "Purple pion" et "Synaeda blue" qui ont moins bien résisté à la terre lourde. "Holland beauty" et "Apricot beauty" ont elles, complètement disparues.




Quelques vues d'ensemble du massif.



De chaque côté de la cour dans les massif de la palissade et de la grange des tulipes "New Design" se répondent. Leur feuillage marginé de blanc est un intérêt supplémentaire et ces tulipes claires se détachent bien sur le fond sombre de la palissade en bois.



Le nouveau massif des excentriques en forme de cercle, avec une structure en son centre a lui aussi ses tulipes. Il s'agit des variétés "Mutova" et "Foxtrot". Le rendu me déçoit un peu, je pense que je compléterai avec des tulipes couleur chair.






Dernier massif de la cour, celui de la table de pierre. Celui-là ne fait rien comme les autres et les tonalités y sont beaucoup plus fortes. C'est le royaume de "Princesse Iréne", de "Cuban night" et depuis peu de "Rasta parrot"
.





De l'autre côté de la maison le massif le long de la pergola planté de "Maureen" la blanche, "Négrita" la violette et "Reine de la nuit" la noire s'est vu prolongé dans les massifs adjacents avec d'autres tulipes, toujours dans la même harmonie.  Ce sont donc des "Burgondy", des "Shirley", des "Ice cream" et des "Spring green" qui ont fleuri pour la première fois cette année.





Mon coup de cœur cette année ce sont les tulipes "Shirley", imaginez... un bouton vert avec du rose foncé qui s'ouvre sur une fleur blanche ourlée de rose, en vieillissant le rose prend de plus en plus de place jusqu'à ce que la tulipe deviennent entièrement rose veiné.





Je vous donne rendez-vous l'année prochaine pour de nouvelles floraisons!


Commentaires

  1. Quelles merveilles! Shirley et New Design ont quand même ma préférence...;-)
    Il va falloir que je "m'équipe" à l'automne prochain!
    Bonne journée, Véro.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Véro,
      Voila plusieurs années que je voulais planter cette tulipe Shirley et je ne suis vraiment pas déçue, elle est splendide! J'aime bien l'idée d'évolution dans une floraison.
      Quand à New Design c'est une valeur sure, c'est grâce à elle que je suis arrivée au tulipes. Avant je n'aimais pas ça, mais maintenant je ne peux plus m'en passer, elles sont l'exubérance avant l'heure, avant les roses.
      Je plante environ une centaine de bulbes tous les deux ans, toutes espèces confondues.
      Bon week-end à toi

      Supprimer
  2. Moi aussi j'ai planté des Shirley et j'en suis ravie. En plus, malgré la chaleur, elles ont bien tenu le coup, je m'en régale encore.
    C'est beau chez toi. On voudrait que dure plus longtemps les tulipes tant elles mettent de la gaieté.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Estelle,
      Oui elles sont toujours en fleurs chez moi, tout comme les Maureen, les Foxtrot, les Menton et les Santander.
      J'espère qu'elles vont former rapidement de belles touffes.
      Bon week end

      Supprimer
  3. Dis-donc, Bénédicte, tu as bien bossé l'automne dernier! Bravo! Mais c'est sûr que si on ne plante pas les tulipes en masse dans un grand massif, les belles se trouvent vite un peu perdues et l'on n'obtient pas la belle vague colorée qu'on avait si bien rêvée à l'automne. J'ai fini par planter uniquement des couleurs fortes car soit on manque de lumière ou bien il fait un ciel de traîne avec une luminosité très froide. Et là, quel bonheur d'apercevoir de loin ces demoiselles colorées!!!
    Maintenant, nous allons tous être en attente des rosiers....
    J'espère te retrouver dans le jardin d'AE un de ces jours!
    bises Cordula

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Cordula,
      Tu as raison, lorsque l'on plante des bulbes, il faut planter en masse pour que ça fasse de l'effet. Cela dit, je trouve que je plante trop en ligne, c'est certes joli lorsque l'on prend des photos car cela donne un effet de profondeur mais c'est un peu raide. Je pense que pour les prochaines plantations je vais planter en ligne mais casser un peu tout ça en plantant également en groupe à certains endroits. La symétrie c'est très ennuyeux, l'équilibre des masses bien mieux.
      J'espère aussi te retrouver au Jardin à Pithiviers, notre rencontre avait été un peu surréaliste et cette journée un beau moment d'échanges. C'est la magie du lieu...
      Bises et bon jardinage chez toi

      Supprimer
  4. Elles sont toutes plus belles les unes que les autres. Tu as fait de très jolies associations. Quel est ce feuillage que l'on aperçoit derrière les tulipes orangées, deuxième photo du massif de la table de pierre, à gauche du berbéris ?
    Elles sont beaucoup moins nombreuses chez moi mais j'ai eu la surprise d'en voir ressortir qu'i n'avaient pas donné signe de vie depuis au moins deux ans. Très bon week-end. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Florence,
      Les bulbes ont une capacité de survie assez étonnante. Dans notre partie boisée ressortent des narcisse de jardin, preuve qu'il y a cinquante ans ce n'était sans doute pas un bois mais un potager... Dès que nous y faisons entrer de la lumière il y a des plantes qui ressortent : un groseillier à maquereau, des narcisses, des lys de la madone....
      La plante derrière le berbéris est une dernière venue, c'est le très graphique mahonia soft caress. Un essai pour ce massif situé sous les bouleaux et donc terriblement sec. Avec la forte période de gel il a perdu une partie de ses feuilles, pour l'instant il est stable, pas crevé mais pas non plus en pleine forme. On verra...
      Bon week-end à toi
      Bises

      Supprimer
  5. Quelle belle collection tu as là.
    Voilà qui nous redonne l'envie de replanter des bulbes. Il est vrai que jusquà présent, nous ne parvenons pas à les conserver.
    En replantes-tu chaque année ou arrives-tu à les conserver ?
    Bises à tous les 4 et beau week-end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour les Duo,
      J'ai du types de massifs, ceux avec une terre légère issue des lasagnes que j'avais faites les années passées dans lesquels les tulipes se multiplient très bien.
      Mais j'ai mon grand massif que mon beau père avait creusé à la mini pelle et apporté une terre très compacte et collante. Les tulipes m'apprécient pas trop. De ce que j'avais planté en 2015 subsistent et se sont bien multipliées les tulipes Menton et Santander, les autres vivotent ou ont disparues. Ca va me permettre de le refaire à l'automne et de tester d'autre variétés.
      Bon week end
      Bises

      Supprimer
  6. Question évolution dans les floraisons certaines tulipes n'ont pas leur pareil c'est impressionnant. J'ai l'impression qu'elles se plaisent dans l'ensemble en ton jardin Bénédicte. Un doux week-end. Bizzzh.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Maryline,
      Désolé pour la réponse tardive, le temps file un peu trop vite parfois.
      Dans certains massifs, ceux avec une terre légère elles s'installent bien et se multiplient dans d'autre moins, il y a seulement des feuilles qui sortent.
      A l'heure où j'écris il y en encore qui sont en fleurs malgré la chaleur mais pour la plupart c'est fini.
      Bises

      Supprimer
  7. Quelle collection! La saison des tulipes a été bien éphémère cette année je trouve mais je reconnais qu'elles apportent beaucoup au jardin.
    J'ai pris des notes pour en rajouter cet automne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sophie,
      Ephémère?Je ne trouve pas... je pense que j'ai bien eu trois bonnes semaines de floraison. Après il faut jouer avec les précoces et les tardives pour allonger la période.
      Pour cette automne je me suis notée d'introduire des botaniques que j'ai vu notamment sur ton blog...😉
      Bonne journée

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

articles les plus consultés

La bouture à l’étouffée

La fin d’une espèce invasive : les ailantes

Les championnes du régime sans eau

Paul transon, un gentil géant.

Rétrospective juillet : des floraisons à foison!

Aménagement de la cour, épisode 2 : la mise en oeuvre sur le terrain

La floraison des rosiers

Le sentier aux bassines (le bois jardiné 2)

Le jardin sauvage

Rétrospective mars : émergence