Septembre bleu



Bleu, comme une belle journée de septembre, chaude et douce.
Bleu comme un ciel azuréen.
Bleu comme ces milliers de fleurs d’asters et de kaliméris ouvertes, offertes au soleil doré.
Bleu comme le bourdonnement incessant des abeilles.
Bleu comme les rires innocents de mes filles et de leurs jeux d’enfants sauvages.
Bleu comme le chant des oiseaux aux matins perlés de rosée.
Bleu se teintant de sombre, de violine et d’orangé, des jours qui décroissent trop vite.
Bleu éphémère et merveilleux.
Bleu de la fin de l’été.

Arrive l’automne en toute majesté, mais ce sera une autre histoire et d’autres couleurs.



Cette année les asters du massif des abeilles ont pris une belle ampleur alors que j'en avais divisé certains. 


Ci-dessous les belles panicules de "Little carlow".



L'aster "Constance" au premier plan mis en valeur par le solidago et le ligustrum "lemon and lime".


Le bleu gris des échinop ritro fanés mais encore beaux.



Lorsque les asters tutoient les hélianthus et la sauge bethelii.


Les kaliméris et leurs teintes bleu pâle ont pris le pouvoir du tout nouveau massif des arborescents.



Le vitex agnus castus et sa longue floraison.


Dans la cour devant la maison les asters et les fleurs bleues sont également à l'honneur. 
Infatigable, le géranium "Rozanne" s'étale doucement mais sûrement avec une floraison ininterrompue depuis juin. J'en ai maintenant six exemplaires disséminés un peu partout dans le jardin.


La très belle et originale agapanthe "twister" rapportée de Bretagne cet  été. 
Comment ne pas craquer? On verra si elle supporte nos hivers plus froids.





Le bleu gris des helichrysum dans le rôle de faire valoir.





En fond les petits épis fanés des sanguisorbes donnent un air de tableau pointilliste au massif.


Commentaires

  1. Incroyable jardin plein de poésie...Il nous tarde de venir découvrir tout cela!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alain et toi serez toujours les bienvenus. On a hâte nous aussi de voir ce que vous faites. Dès qu'on se libère un peu des travaux on vous rend visite.
      Bisous

      Supprimer
  2. Une belle réussite, ton massif des arborescents. J'aime de plus en plus les plantes qui apportent du flou et de la légèreté.
    Les asters sont les stars actuellement et chez moi, ils eclipsent les roses. J'ai eu le ''malheur'' d'en pincer un à deux reprises au printemps : il est devenu énorme ! Je vais le diviser aussi pour qu'il fasse moins masse au milieu des rosiers.
    Bon week-end Béné.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Alix,
      Plus ça va plus j'aime ces asters. Ce sont des plantes à la floraison incroyablement généreuse lorsqu'ils se plaisent quelque part. En plus cette années nous avons eu des pluies tout les 15 jours donc pas d'oïdium.
      Les sanguisorbes donnent aussi cette impression de flou. Ici elles sont énormes; il va falloir que je les divisent au printemps.
      Bon week-end à toi aussi

      Supprimer
  3. De qui tourner les têtes les plus solides avec ces milliers d'étoiles bleues soutenues par les autres corolles et feuillages. Chez André Eve aussi ils tiennent la vedette. Quelles merveilles !
    J'avais plus d'asters roses que de bleus mais j'en ajoute petit à petit, ils sont si beaux. Je te remercie pour ton commentaire. Certains feuillages sont déjà bien colorés dans mon jardin, j'imagine que cela vient d'un manque d'averses et du fait que le grand massif a maintenant le ciel libre, et bleu au-dessus de sa tête. Belle semaine. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Florence,
      J'adore les asters! encore plus depuis que nous avons les ruches car ils fournissent aux abeilles du nectar et du pollen en cette fin d'été et leur permettent de faire leur réserves pour l'hiver.
      "Littel Carlow" est un de mes préférés car je le trouve élégant. Je le bouture et le divise autant que je peux pour l'installer partout.
      Ici contrairement à chez toi les couleurs d'automne tardent à arriver.
      Bonne soirée
      Bises

      Supprimer
  4. Que voilà de jolis bleus , non pas à l'âme mais au contraire toniques et joyeux comme ton joli poème !Je suis absolument fan des asters qui sont comme les dernieres floraisons de l'été et sonnent le début de l'automne.Quoique "Monch" est plutôt du milieu de l'été , toujours le premier et infatigable .Je l'aime beaucoup mais je découvre aussi les tiens et particulièrement ce "Little Carlow" .Ton agapanthe si gracieuse est encore en fleurs ? Les miennes sont défleuries depuis longtemps .C'est une recordwomen ! L'automne et ses couleurs arrivent doucement et nous allons bientôt les voir déferler sur les blogs.J'adore cette saison . Bises et bon weekend avec tes petites sauvageonnes Bénédicte .Nous faisons un grand weekend famille du côté de la Rochelle , aussi je vais profiter de mes petites filles .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Maryse,
      C'est la photo prise par Gilles de mes arrosoirs en plastique bleu pourtant fort laids avec les fleurs de lin qui m'a inspiré ce petit texte et le titre de l'article. C'est fou comme vu sous un autre angle les choses peuvent être plus belles.
      Tout comme toi les asters sont mes chouchous de fin d'été et d'automne. J'aime bien la précocité de "Monch" mais c'est "Littel carlow" mon favori depuis des années.
      A l'heure où je t'écris, la dernière fleur de mon agapanthe vient de terminer sa floraison. Je n'ai aucun recul car elle est au jardin depuis seulement quelques mois.
      Protèges-tu les tiennes en hiver?
      Passe un excellent week-end avec les tiens.
      Bises et à très bientôt

      Supprimer
    2. Pour les agapanthes, je les protège effectivement en hiver avec un bon paillis .Mes dernières variétés plantées au jardin , des foncées n'ont pas encore fleuries .J'espère l'année prochaine ...

      Supprimer
  5. Un enchantement, Florence, ce jardin bleu qui n'est peut être pas accroché à la colline, mais dans le que on y viendrait bien volontiers ... magie des aster ! tu ne nommes pas le bleu magnifique (photo qui suit celle de l'agapanthe) serait il indiscret de lui demander son nom... sourire... j'espère que vous allez tous bien.. avec l'automne qui arrive, je vais retrouver un peu plus le chemin des blogs , alors à très bientôt ..

    RépondreSupprimer
  6. Oups !! et pourquoi, t'ai je appelée Florence ? elle va mal cette rouge cabane !!!! belle semaine

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

articles les plus consultés

La bouture à l’étouffée

La fin d’une espèce invasive : les ailantes

Les championnes du régime sans eau

Paul transon, un gentil géant.

Rétrospective juillet : des floraisons à foison!

Aménagement de la cour, épisode 2 : la mise en oeuvre sur le terrain

La floraison des rosiers

Le sentier aux bassines (le bois jardiné 2)

Le jardin sauvage

Rétrospective mars : émergence